Répondre au commentaire

Ces cours de 10 jours sont

Ces cours de 10 jours sont durs! Oui et c'est pour ça qu'ils portent tant de fruits pour celui qui accepte de jouer le jeu...

Mais il faut être préparé, avoir bien conscience de ce qui va se dérouler et dans quelles conditions.
Le code de discipline sur le site www.mahi.dhamma.org dit tout et ne cache rien.
C'est du silence, une absence de distraction, un travail intérieur et peu de choses pour nous éloigner de l'observation de notre "merdier" intérieur: peurs, jalousie, angoisse, sentiment d'insécurité, de supériorité ou d'infériorité, et chacun peut rajouter sa propre liste...
Vipassana, c'est accepter de voir les choses telles qu'elles sont et l'enseignement y mène pas à pas.
Mais il faut être prêt et avoir confiance. J'ai eu la chance avant mon premier cours de rencontrer quelqu'un qui pratiquait et était très inspirant. Je me suis dit "je veux ça!".

Le buddha a toujours dit de ne rien accepter parce qu'on le dit simplement, même si c'est le maître lui même d'ailleurs. Les discours du soir sont une aide jour après jour dans le cours et il ne s'agit pas de les "gober", nous ne sommes plus des enfants mais de prendre ce qui est porteur dedans. Si des choses nous choquent, nous pouvons toujours en parler aux enseignants qui nous ramèneront irrémédiablement à la pratique. Insistant sur le fait que c'est la pratique qui nous rend notre propre maître. Les réponses viendront. Laissons la théorie de côté, qui est la pensée d'un autre qui n'est pas nous et voyons si la levée des voiles intérieurs nous ramène près de la théorie dans une étape ultérieure.

Voilà pour moi la magie de cette méditation, de cette enseignement avec Goenka. Ce n'est pas de la magie d'ailleurs. On bosse. C'est dur. Mais l'atmosphère bienveillante et les règles sont totalement au service de la libération des êtres.

Une autre chose incroyable c'est que ce centre, ces centres ne fonctionnent qu'avec le soutien de bénévoles. Ce sont des gens qui ont éprouvé de la gratitude envers ce qu'ils ont reçu, tout ce qui leur a été offert sans rien attendre en retour: le logement, la nourriture, et l'enseignement bien sûr. Les enseignants ne sont jamais rémunérés. Il est un souhait de garder la pureté de l'enseignement. Le centre ne force personne ni à donner de l'argent ou de son temps. Il est juste expliqué à la fin comment il fonctionne et d'ouvrir la porte à ceux qui ont de la gratitude.

Je vous souhaite à tous de trouver votre voie. Une voie de libération des habitudes mentales négatives.

Une méditante depuis 12 ans dans le centre dont parle André Weill.

Répondre

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.