Répondre au commentaire

Yoga Sutra II 10 à 17



YS II – de 10 à 17 – AW 2018 05 02 La souffrance à venir peut être évitée.jpg

YS La souffrance à venir peut être évitée en arrêtant de confondre ce qui perçoit et ce qui est perçue

Ev. St Thomas Logion 21 : Si le maitre de maison sait que le voleur doit venir, il veillera avant qu’il n’arrive.

YS II – de 10 à 17
Quand les causes de souffrances (kleshas) sont faibles, on peut les éliminer en faisant marche arrière (10). Les instabilités (vritti) qu’elles entrainent peuvent se dissiper par la méditation (11). Mais lorsqu’elles sont installées en profondeur, jusqu’à la racine, alors elles déterminent tous nos actes (karma) (12). Etant à la racine, les instabilités se répètent en chaque circonstance de la vie et dans tous les types d’expériences que nous vivons (13). C’est le cycle des antagonistes : exaltation / dépression, sacré / impur (14). Pour dire clairement (vivekhin) les choses … la souffrance est inévitable. Même les composantes énergétiques fondamentales (les trois gunas) sont soumises à ce jeu de fluctuation des états transitoires, éphémères et antagoniste (15).
Il n’y a que la souffrance à venir qui peut être évitée (16). Comment ? En arrêtant de confondre (samyoga) ce qui perçoit et ce qui est perçue (17).

Commentaires
Il est facile de déraciner une plante qui n’a pas encore développée de racines importantes. Il est facile d’éteindre un feu qui n’est pas encore trop enflammé. Quand les causes de souffrances sont encore faibles, on peut encore les éliminer en faisant marche-arrière (10). Ainsi rester vigilant aux signaux faibles.
Mais on ne peut pas éviter la souffrance quand la cause de la souffrance s’est installée en profondeur (addiction, obsession), ainsi la répétition des incendies dévastateurs.
Pour éviter la souffrance à venir, le sutra 17 préconise la désidentification, la claire vision, l’expérience directe, l’instant présent, la virginité, le hors temps. Ne plus confondre le voyant et la manifestation, le vu, le perçu.
La bonne nouvelle de Patanjali c’est que Voir guérit. Le maitre est par nature cela qui voit. Le maitre ne peut PAS être extérieur, sans cela il serait vu (pratique de la vision sans tête). Le maitre temporaire extérieur ne peut que nous aider à trouver le maitre intérieur, qui est en nous et qu’on appelle le cœur ou la conscience, cela qui voit.

Pratiques
Faire marche-arrière : postures inversées
Les postures équilibres nous approchent au plus près de la « chute inévitable »
Se donner la chance de la méditation : Pointer l’index au-dessus des épaules. Méditer c’est se taire pour « regarder » la réponse qui vient (yoga du cœur), la réponse vient du maitre intérieur sans effort. S’il y a effort, il n’y a que réponse induite par les kleshas avidya asmita etc….

Citations
On ne voit bien qu’avec le cœur – Antoine de Saint Exupery
Si vous savez écouter, vous pouvez partir pour un voyage qui n’a pas de fin. Krishnamurti.

Répondre

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.