Répondre au commentaire

Yoga Sutra II 35-45



regard

YS II – de 35 à 45 Cinq yamas et cinq nyamas sur le chemin du mental apaisé
http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/YS%20II%20-%20de%2035%...

YS : Yamas Niyamas ne sont pas des règles de (bonne) conduite. Ce sont des qualités de regard. Le regard neuf et donc fécond, produit le mental apaisé
Ev. St Thomas Log 37 : Le jour où vous serez nus comme des enfants (…) alors vous verrez le Vivant

Cinq Yamas : « regards extérieurs »
1 Dans le regard bienveillant, Ahimsa : la vie s’écoule en fluidité, sans hostilité (35).
2 Dans le regard de ce qui est, vierge du passé, satya : émerge l’action féconde (36).
3 Dans le regard sans appropriation asteya : le précieux apparait (37).
4 Dans le regard modéré bramacharya : émerge la vitalité radicale (38).
5 Dans le regard sans appropriation aparigraha : émerge la signification de la vie (39).

Les cinq Niyamas : « Regards intérieurs »
1 Dans la pureté saucha du regard: la désidentification au corps – tant au sien qu’à celui d’autrui (40). Ainsi émerge la gaieté d’esprit, la puissance de concentration, la maîtrise des sens et la capacité de réaliser le Soi (41).
2 Dans le regard satisfait : la Joie infinie (42).
3 Dans le regard intense tapah, le corporel et de la sensorialité prennent leur juste place, la notion d’’impureté disparait (43).
4 Dans le regard questionnant le soi svadhyaya, ancrage à la dimension divine (44).
5 Dans le regard de foi au divin Ishvara pranidhanani s’accomplit le mental apaisé Samadhi (45)

Commentaires
Yamas Niyamas ne sont pas des règle de bonne conduite. La vie est la vie et le moi n’y peut rien changer. La seule chose qui peut changer c’est la qualité du regard porté. Le regard bienveillant rend la vie fluide (35) etc …
Nous avons tous fait l’expérience du changement de regard. Après une découverte, une révélation, une maladie. Après une perte/deuil, après une émergence de vie, une naissance.
Le regard c’est un questionnement. C’est une attitude psychique intense, celle du chercheur. Patanjali affirme qu’elle produit la disparition de la croyance en un moi, la désidentification. Ce n’est que dans la perte de la croyance en un moi/personnage, l’acceptation du plus grand que moi, l’abandon à la dimension divine, que se fera l’atterrissage dans le royaume du mental apaisé. Mais tant que le moi a un projet de transformation pour « sa » vie, le monde, « son » corps, « son » psychisme, il ne voit pas la vie, il voit « son » projet de transformation. Il voi ce qui devrait être, il vit dans la fantasmagorie.

Pratiques
La pratique régulière, posturale et méditative, sur le tapis a-t-elle la capacité de changer le regard ? Quelle est mon expérience ?

Citations
La vérité est l’éclat de la réalité. Simone Veil
Si la non-violence est la loi de l'humanité, l'avenir appartient aux femmes Gandhi
Inch Allah, Que ta volonté soit faite L’esprit s’apaise lorsqu’il ne se voit plus comme le conducteur de sa propre vie. François Lorin.

Répondre

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.