Répondre au commentaire

YS III de 13 à 17 AW 2018 10 08



YS III de 13 à 17 AW 2018 10 08 L'instant naissant_256.jpg

http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/YS%20III%20de%2013%20%...
Toute forme change à chaque instant ; mais un pépin de pomme ne donnera jamais un prunier.
L’essence, c’est cela qui perdure à travers toutes les transformations. Par nature, l’instant naissant n’est pas affecté par la temporalité.

YS III de 13 à 17 l’instant naissant

Ainsi, manifestation et sensorialité obéissent à la Loi (le dharma), i.e. le changement des apparences et des caractéristiques, (13). Tout ce qui est pourvu de qualificatif (dharmi) est régit par la loi de la temporalité (14), conduisant à la multiplicité des formes (15). La trilogie du « Samyam » (Dhâranâ Dhyâna samâdhi) connait (Jnâna) le passé et l’à-venir (16). Les mots, la signification, le conceptuel relève du partiel, de l’inachevé. Alors que la Connaissance issue du Samyam participe de la globalité, de l’existant (sarva bhuta) (17).

Commentaires
Le chapitre III des YS décrit la maturation, la floraison de l’être. Dans l’attention à ce qui nait, tout est parfait, tout est commencement. Atha dit les YS, Bereshit dit la bible. Il n’y a plus besoin de s’inventer une histoire ! Revenir à l’instant naissant n’est pas une posture conservatrice, voulue, maintenue…et donc épuisante. Mais une continuelle naissance, une émergence, une fécondité, issue des trois parfums du samyam : Dharana, Dhyâna, et Samadhi, i.e. l’attention, le sans limite et le non séparé.
Quand nous réalisons, vraiment, profondément que notre vérité n’est pas dans ce qui change, mais dans ce qui nait, alors toute peur, liée à l’attente disparait. Ce n’est que dans l’attention à la naissance de l’instant, hors attente, que nous voyons clairement ce qui est. Nous sommes libérés de nos histoires. La relation avec l’environnement devient facile. Lorsque rien n’est voulu, attendu, désiré, la douleur n’est pas possible.

Pratiques
Pas de présupposé de résultat. La lenteur des pratiques posturales, l’assise, la statique, convient aux débutants que nous sommes. Dans la maturation, le concept de débutant disparait. Le Samyam émerge dans la dynamique de vie. L’assise corporelle n’est pas un but en soi. Elle nous apprend l’assise du regard pointé vers le naissant.

Citations
Lorsque nous sommes dans notre commencement, nous n'avons même pas besoin de dire « non ». Nous faisons un avec nous-mêmes et pouvons vraiment regarder les histoires émerger, puis se dissoudre avant même qu'elles deviennent moi. Richard Moss
Tout au long de notre existence, nous ne faisons que répéter les mêmes gestes inutiles : saisir et retenir. Ainsi, tout au long de notre existence, souffrances et désespoirs se succèdent, car nos désirs ne peuvent jamais être assouvis. Thich Huyen-Vi

Répondre

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.