Répondre au commentaire

Kriya Yoga –Bhagavad-Gita – 2 –



ArjunaKrishnaHeroGettyImages-679252860.gif

http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/Kriya%20Yoga%20%E2%80%...

Le thème : l’action, Le contexte : la guerre
La stratégie: mettre en miroir l’un de l’autre les yogas sutras dans le chap. II ( la Sadhana, la pratique du yoga) et l’épopée poétique de la Bhagavad-Gita.
Le but ; Il ne s’agit pas de comprendre un texte, mais de se comprendre soi-même.

BG : chap I p 46 .
Arjuna conclut : « je ne me battrai pas » et se tut. A la vue d’Arjuna ainsi prostré, désespéré, entre les deux armées, Krishna lui sourit et lui parla en ces termes
« Ton cœur est bon Arjuna, mais ta douleur n’est qu’une illusion. Les hommes sages ne déplorent ni les défunts ni les vivants. (…) Toutes les sensations – le froid, le chaud, le plaisir, la douleur – vont et viennent sans perdurer, endure les patiences. Seul celui qui reste impassible face aux peines et aux plaisirs, indifférents aux sensations, est prêt pour l’immortalité »

YS II 5
Avidya (Le premier des kleshas) est la méconnaissance, ou la vision perturbée. Elle confond transitoire et intemporel, impur et pur, douloureux et joyeux, mortifère et créatif (5).

Commentaire
Gita : Arjuna refuse la mort. Et Krishna lui dit : Ton cœur est bon Arjuna, mais ta douleur n’est qu’une illusion.
Dans les philosophies indiennes, les ressentis sensoriels sont temporels. Rester inaffectés par les sensations ouvre à l’immortalité, cet attribut des rois et des dieux.

Patanjali yoga : La vision voilée, agitée, perturbée. Avidya est le premier de la liste kleshas (source d’agitation) L’illusion provient de la perception voilée, Avidya. A l’opposé, la connaissance est associée à la perception claire.

L’enjeu des deux textes ici est la vision perturbée qui ne voit que le temporel et la claire vision qui perçoit l’intemporel. Ainsi la connaissance ne provient pas du savoir mais du voir, de l’observation, de la perception.

Avidya c’est confondre le bébé qui nait sans percevoir qu’il va mourir. La vie n’est pas un évènement temporel mais un espace intemporel, une infinie continuité. La naissance du corps c’est juste la vie qui se manifeste sous la forme temporaire, sous un nouveau personnage qui va disparaitre. La vie ne disparait pas, elle est intemporelle.

Le yoga n’est pas une piqure anesthésiante, donc temporaire, mais une insoumission définitive à la douleur.

Quand nous nous disons pacifistes, c’est que notre cœur est bon, dit Krishna. Mais, ajoute-t-il, n’est-ce pas aussi le signe de votre refus de souffrir ?
Ce que Krishna reproche à Arjuna c’est de refuser la douleur de mort ;

https://kripalu.org/resources/life-lessons-bhagavad-gita-krishna-and-arj...

Répondre

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.