Œuvrer pour donner le goût de vivre ensemble - Communiqué du groupe interreligieux de la ville de Grenoble.



Grenoble Bastille

Œuvrer pour donner le goût de vivre ensemble

Nous, membres du Groupe interreligieux de Grenoble, exprimons unanimement, et avec fermeté, notre opposition au débat sur la laïcité et la place de l'islam en France tel qu'il doit être mené, dans les jours qui viennent. Si nous tenons à rappeler notre attachement aux principes de la laïcité comme aux valeurs qui fondent l'esprit et les institutions de notre République, nous souhaitons aussi manifester notre souci pressant d'une cohésion sociale unissant tous les citoyens de notre pays, quelles que soient leur histoire et leur religion.

C'est dans la perspective de la construction d'une vraie paix civile et sociale que notre groupe travaille depuis de nombreuses années, dans un esprit de concertation et de collaboration, avec les élus municipaux de Grenoble. Responsables juifs, musulmans, chrétiens, femmes et hommes actifs dans cette ville, nous voulons prendre part à cette responsabilité, sur le terrain qui est le nôtre.

Alors qu'un élan démocratique se déploie sous nos yeux dans les pays arabes, se développe ici même, en France, un inquiétant discours qui banalise des expressions islamophobes et racistes, nourrissant la peur et la haine envers l'une des communautés spirituelles du pays. Ce débat ne risque-t-il pas de stigmatiser une partie de la population alors qu'il nous semble au contraire fondateur et nécessaire aujourd'hui de donner le goût de vivre ensemble ?

Nous demandons donc avec beaucoup d'autres citoyens de ce pays que l'on renonce à ce débat tant qu'il en est encore temps. Œuvrer à un avenir commun nous paraît une tâche à la fois plus essentielle et plus urgente !

Le Conseil Inter-religieux de la Ville de Grenoble, les Chrétiens, catholiques et protestants, les Juifs, les Musulmans, membres de ce groupe.

Le groupe interreligieux de la ville de Grenoble est un groupe de réflexion constitué à l'initiative de la ville de Grenoble et qui en regroupe les différentes composantes religieuses : chrétienne (catholique et protestante), musulmane et juive. Il se réunit périodiquement pour contribuer à la cohésion de la société au plan local, dans un esprit de concertation et de collaboration, avec les élus municipaux de Grenoble, afin que le facteur religieux soit un élément de paix et de progrès.

Biensur André que ce débat

Biensur André que ce débat n'a pas lieu d'être.
Pourquoi discourir sur les effets d'une religion ou d'une autre? Il y a 50 ans au mellah de Rabat (Maroc) juifs, chrétiens , musulmans ne se posaient pas la question de savoir si la religion empècherait les gens s'entraider le cas échéant. Nous vivions en bonne intelligence quasimen les uns sur les autres . Créer des "discutions" autour de la religion c'est soulever la notion sectaire d'appartenance à un groupe plutot qu'un autre,voir de "genre" et de "type" d'individus en réveillant lourdement dans nos esprits le souvenir terrible de la "selection" faite sur des peuples décimés. C'est amalgamer la religion à des faits politiques. Ce débat est une honte pour un pays qui, justement se prévaut de laïcité. Messieurs les politiques méler vous de ce qui vous regarde : Liberté, Egalité, Fraternité. Et d'abord,donner du pain à ceux qui n'en ont pas, au lieu de vous gaver sur les bancs du sénat!

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.