Ahimsa Latifa Bienveillance



IMG-20180316-WA0000.jpg

30 avril Messine

Parcours de liaison entre Ali Terme et Messine. Il y a des jours ordinaires et sans importance. Juste comme ça.

A gauche la montagne qui tombe en à pic sur la mer. De toute beauté.

A droite la mer et sa plage noire. Même pas du sable mais du gravier. On oublie donc. Peut pas marcher là.

Puis la voie ferrée à voie unique. Un train toutes les 15 mn. Et beaucoup de tunnels. On oublie aussi. L'autoroute ou la strade statale, c'est pateil, trafic et tunnels, on oublie aussi.

Ne reste que l'ancienne route qui traverse les villages côtiers. Qui trzverse la vie ordinaire et sans importance. On a le temps de saluer les ancêtres qu'on a sortis ce matin. D'honorer un banc public.

Ils sont là sur leur fauteuil, un peu beaucoup de travers. Très surpris du passage du pèlerin qui baratine comme il peut trois mots de sympathie. Ils ne peuvent pas répondre. Reste une lumière dans les yeux.

Il y a les commerces et les écoles et les ambulances qui klaxonnnent la survie. Les maçons et les livreurs. Les mamas qui bavarder presqu'autant que les hommes au café.

Il y a les voitures garées au milieu de la route et surtout sur les trottoirs pour chercher de l'ombre. Bon alors je vais passer où moi ? Rire.

Il y a Jens et Hannah. Ils roulent depuis cinq mois. Thaïlande Laos Cambodge. Et maintenant Sicile Sardaigne puis de l'Italie jusqu a Copenhague. Visiblement ils s'aiment. C'est beau à voir.

Il y aussi Giuseppe. Depuis sa voiture il a repéré la coquille sur mon sac. Il s'arrête, enleve sonT-shirt pour me montrer le tatouage Compostelle sur son épaule. Hug. Les pèlerins du monde s'embrassent.

Et puis il y a la maison de Nino. Sur la table il y a son message de bienvenue. Et les cartes IGN que je lui avais confiées avant de partir. Merci

Il y a la soeur de Nino qui m'attendait, Anna, et son mari Salavatore. Ils m'offrent de l'eau fraîche et des nefles du jardin. Délicieuses.

21 petits km sans importance et un sentiment de gratitude qui me prend pour le reste de la journée. Je vous l'offre mille fois à chacun de vous. Que chaque jour sans importance soit une célébration de la vie.

La montagne de Calabre est juste là à qq km. Elle attendra. Je pars faire la lessive me doucher me reposer. La vie normale quoi.

Ciao
Mille grazzie

29 avril Ali Terme

Nous sommes tous des migrants venus d'une expulsion et dans qq dizaines d'années ou moins nous terminerons cette migration actuelle.

Si nous étions un peu plus nomades et un peu moins sédentaires, notre perception de l’humanité en serait changée.

Car chaque voyage nous fait déposer, couche après couche, les protections infantiles, les croyances inutiles et les rigidités mentales.

Chaque voyage nous évade des prisons de nos habitude, éclaire nos regards d’un soleil nouveau, modère nos surdités psychiques.

24 avril
En plein et en délié, en zoom et en grand-angle, l’appareil photo intérieur se régale.

Depuis ce matin, le chemin monte en majesté vers la colonne de fumée blanche
22 km et 1400 m D+
La fumée nous dit que l'Etna à commencé ses premières exhibitions sous l'eau il y a 500 000 ans

Comme l'Etna nous sommes la fumée blanche de notre propre feu

Feu sicilien masculin que nous sommes tous un peu plus un peu moins,
Feu qui jamais ne s'éteint, qui donne vie en épousant l'eau

Ce feu fait partie de notre chemin sur terre
Il est là aujourdhui, juste sous nos pieds.
J'irai le visiter de très près demain matin
C'est un guide local qui me l'a promis

Je ne sais pas vous, mais moi j'aime bien les guides

23 avril Nissoria Agira Régalbuto Adrano
Journée du respect aux soldats canadiens
Voir photos
Été 1943, Agira fut l'une des nombreuses villes siciliennes prises par les Canadiens qui avançaient vers le nord jusqu'au détroit de Messine. La ville tomba le 28 juillet -- trois jours après la démission de Mussolini -- après cinq jours de terribles combats. Ce fut la plus importante bataille canadienne de la campagne de Sicile.
La Sicile tomba aux mains des Alliés, le 17 août, après 38 jours de combat.

Et puis respect au géant de la Sicile. L'Etna -3300 m - est en vue directe depuis ce matin à Nissoria. Il y a un créneau meteo favorable de trois jours sans orage annoncé. J'ai donc bcp avancé jusqu'à Adrano. ... même qq km en bus pour finir ... oui 43 km c'était un peu trop avant l'effort de la montée là-haut.
Mais j'ai bien l'impression que ce ne sera pas possible vu l enneigement il va me manquer une connaissance terrain
Une bonne doudoune
... et des chaussures de neige

Bon je monte au refuge sapienza demain on verra après

22 avril

Une journée dédiée aux migrants même si je n'aime pas réduire ou enfermer les gens par un qualificatif
Certes migrants mais "pas que"
Aujourd'hui parti sous la brise douce et le bon soleil
Puis à 13h l'orage qui me pète juste au dessus de la tête
Comme j'ai pas mal de km en expérience perso je ne me suis pas laisse surprendre
Sursac, pantalon gortex, coupe vent et cape de pluie
Très vite j'ai trouvé un abris - tunnel d'une ancienne voie ferrée- mangé un peu, fait des postures yoga pour réchauffer le corps.
Et je me suis rendu compte de l'efficacité du matériel et des vêtements que je porte
Et là j'ai pensé aux "migrants" aux vagabonds et pèlerins du monde tous ceux qui portent guenilles et qui ne trouveront pas d'abris ce soir

Voilà c'est bête a dire mais les 9 kg de survie que je portent sur le dos .. font de moi un marcheur matériellement privilégié

Je vous laisse avec ce beau poème de mon amie Sara

Que plus jamais, il ne revienne,
Ce temps où l'injure et la haine,
Infligeaient honte et tourment,
À nos pères, à nos mères.
Que nos enfants se souviennent
En mémoire de leurs ancêtres.
Qu'ils grandissent le cœur ouvert,
L'âme poète, le regard fier,
Qu'ils voyagent de concert,
Semant l'amour, humble prière .

Et salutations à Gaetano la rencontre du jour

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.