Chemin d'Assise en Terra Modana



terra_modana_ mars_2018 la une_redimensionner.jpg

L’enjeu du chemin d'Assise dépasse de beaucoup les limites du seul regard religieux.
Plus qu’un moine, François d'Assise est un patrimoine de l'humanité !

Les 1 500 kilomètres de chemins qui relient Vezelay à Assise, dans le centre de l’Italie, ne représentent pas une performance pour André Weill. Mais il faut préciser d’emblée que l’homme ne voit pas le parcours comme un défi sportif.
Ce grand marcheur devant l’Eternel, physicien de formation et ancien ingénieur du CNET de Grenoble (télécom)utilise la marche comme il pratique le yoga (qu’il enseigne) : pour faire taire le mental et redonner de l’espace à l’esprit.
Sans rien présumer des croyances de ce grand voyageur, on peut dire qu’il y a de la spiritualité dans ses projets pédestres. L’homme n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai : bien sûr il est déjà allé à Saint-Jacques de Compostelle, mais il a également à son actif un autre parcours, particulier, plus personnel encore : Drancy-Auschwitz, en 2005, soit 1 800 km, puis Auschwitz-Jérusalem, en 2006, soit 3 300 kilomètres. Une longue marche en deux parcours pour saluer la mémoire des victimes de la barbarie nazie et de l’antisémitisme.
Car André Weill résonne ou raisonne avec la mémoire, qu’il met en abyme face à son époque. La montée un peu partout en Europe des nationalismes et de la xénophobie le préoccupe et le met en chemin. Ses marches sont comme des prières pour que nos sociétés ne glissent pas vers l’intolérance, le racisme et le totalitarisme, et peut-être pour que le projet de nos sociétés soit enfin de mettre l’homme au cœur de tout. Sinon où le placer ?

lire la suite de l'article de Bruno Cilio dans Terra Modana mars 2018 http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/terra_modana_andre_wei...

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.