Kriya Yoga –Bhagavad-Gita – 11 – AW 2019 04 08



Kriya Yoga –Bhagavad-Gita – 11 – AW 2019  04 08 – Tanguy_350.jpg

http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/Kriya%20Yoga%20%E2%80%...

Bhagavad Gita : IV – 13, 14 et 20
J’ai engendré les quatre castes avec leur gunas respectifs ; je l’ai fait ; cependant je suis l’inaltérable non-agir. L’action ne peut me souiller car son résultat m’indiffère ; Tous ceux qui comprennent cela ne sont pas liés à leurs actes. Détaché de tout résultat, impassible et indépendant, en vérité il ne fait rien, même au plus fort des actions.

Yoga Sutra II 18
En tout objet, subtil ou matériel, ces trois énergies basiques (issues des gunas) s’expriment, seules ou combinées (19). L’observateur ne fait rien d’autre que de percevoir l’objet, même dans le cas ou l’objet perçu est une pensée (20). L’objet n’existe que s’il y a un observateur (21). Dans cette perspective, l’objet n’a pas d’existence propre. Dans l’autre perspective, l’objet continue d’exister (22).

Commentaires
… en vérité il ne fait rien, même au plus fort des actions. La Gita donne un éclairage sur le non agir ; c’est le fait de ne pas être attaché au résultat. Dans le monde incarné, il y a par nature naissance mouvement action transformation et mort. L’inaction c’est reconnaitre que ce n’est pas un moi qui serait auteur de l’action. Pas de bras pas de chocolat. Pas d’action pas d’auteur. L’inaltérable non agir est celui que le résultat à jamais indiffère. Voir K Gibran : « Vos enfants ne sont pas vos enfants ».

Gunas sont les trois propriétés primaires de l’objet manifesté. Prenons l’analogie de la lumière : en photographie, on sait que n’importe quelle couleur peut être produite à partir de seulement trois couleurs dites primaires : le rouge, le vert et le bleu. Chacune des innombrables couleurs de l’univers est issue d’une combinaison particulière des trois couleurs primaires. Les trois couleurs sont réputées primaires, car elles n’ont rien de commun entre elles sauf, bien sûr, d’être perceptibles par le Un, l’observateur.

Cette analogie pour introduire la notion de gunas . Les gunas sont au nombre de trois, à savoir sattva, l’esprit, l’air, le ce qui est sans masse, la clarté, la pureté, la vérité rajas, le sang, la puissance, l'énergie, la passion, le désir et tamas, le lourd, l'inertie l'obscure, les ténèbres, la masse. Ce sont trois qualités ou énergies dites premières. Cela signifie que les innombrables formes, subtiles ou matérielles, de la manifestation sont toutes une combinaison unique des trois gunas. On retrouve la trilogie des gunas dans les trois doshas de la médecine ayurvédique à propos de la constitution vitale de l’humain.

Dans l’attachement au résultat, il y a un « moi » qui fait et qui transmet ses gunas à l’objet. En ce cas vos enfants sont vos enfants. Tanguy reste l’enfant issu de ses parents. A 35 ans il continue d’exister dans la maison de ses parents. L’enfant objet continue d’exister..
Dans le détachement au résultat le « moi » ne fait rien. Vos enfants ne sont pas vos enfants. Il n’y a pas transmission de gunas. En ce cas, l’objet ne peut exister que s’il y a un observateur. Tanguy est un enfant libre, sans attachement.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.