"Le Pèlerin " Interview par Gilles Donada 3/3



Le wadi Kelt entre Jéricho et Jérusalem

http://marcheurs.blog.pelerin.info/temoignage/andre-weill-marche-auschwi...

Troisième et dernier épisode de notre entretien avec André Weill, 61 ans, qui, après avoir parcouru les chemins de Compostelle et la Via Francigena (Canterbury-Rome), a décidé de relier Auschwitz à Jérusalem.

André Weill :
Personne, jusqu’à présent, n’était parti du camp d’Auschwitz, symbole de la peur et de la haine qui ronge l’humanité, pour rejoindre à pied Jérusalem, symbole de la désespérance humaine en la paix.
Ce parcours voulait bien sûr honorer mon grand oncle, Fernand Weill, arrêté en Isère à Pont-de-Beauvoisin le 20 mai 1994, déporté puis assassiné à Auschwitz le 5 juillet 1944 pour seule raison identitaire et religieuse.
Mais ces 3365 kilomètres de marche furent bien plus qu’une aventure personnelle. Ils ont rendu hommage aux six millions de trahisons et de manquements. Ils ont invité tout un chacun à tourner la page et le regard au-delà de sa propre souffrance.
Ces cinq mois de marche furent aussi dédiés à mes enfants et aux enfants du monde. Avec mes pieds, j’ai voulu les protéger du cancer du non-dit et du politiquement correct.
...
Jérusalem, je t’aime moi non plus. Je te hais dans ton orgueil religieux, mais je t’aime dans ta triplicité religieuse que je tiens pour prophétique. Je te hais dans tes veaux d’or religieux, mais je t’aime dans tes insondables profondeurs. Je te hais dans tes treillis militaires, mais je t’aime dans la kippa de tes enfants. Je sais que tu n’es pas dupe de ma démarche. Si je t’ai amené ce caillou depuis Auschwitz, ce n’est pas pour surélever tes murs. Mais pour imprégner leurs entrailles du sang de Fernand et de tous ceux qui, comme lui, ont été trahis, manipulés, torturés puis éliminés pour seule raison d’identité religieuse.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.