Paolo Dall’Oglio, le défricheur de Mar Moussa



Le père Paolo dans "son" église à Mar Moussa

voir la vidéo du 29/10/2009 sur http://www.la-croix.com/Paolo-Dall-Oglio-le-defricheur/article/2399224/4078

Le jésuite italien qui lança la restauration du monastère syrien de Mar Moussa il y a vingt ans se fait plus que jamais l’apôtre du dialogue islamo-chrétien.

Il a la parole :
Quand je pense aux musulmans, c'est un "Nous" qui vient à moi. Et quand je pense au futur de la communauté musulmanne, j'ai affaire à mon propre futur. Je suis partie prenante.

On ne peut pas demander ni aux musulmans ni aux chrétiens la double appartenance. Il y a l'histoire de l'islam , et il y a l'histoire de l'église. Mais en terme chrétiens ... il y a un tel désir d'aimer que celà va jusqu'à l'appartenance (...)

Les chrétiens d'orient représentent le pluralisme constitutionnel de l'église catholique, de part leur rôle dans la civilisation arabe, qui est une civilisation arabe islamique, mais qui est auissi arabe islamique chrétienne et aussi arabe islamique chértienne juive. Et on ne peut pas imaginer cette civilisation comme étant seulement musulmane. Les chrétiens ont participé pleinement, et la plupart d'entre eux se considèrent arabes.

Bien sûr, nos mémoires respectives nous donnent des concepts, mais le futur est dans les mains de la relation, nous serons des citoyens avec les musulmans de la façon dont nous aurons su bâtir avec eux. Il faut parier sur l'évolution de l'Islam.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.