Vipassana à Dhamma Mahi



Goenka

Je devais suivre un cours de méditation Vipassana à Dhamma Mahi, dans la région d'Auxerre pendant 10 jours, du 23 février au 6 mars.
J'ai quitté ce cours au bout de trois jours.
Une semaine après, et avec le recul nécessaire, voici quelques lignes essentielles qui tentent d'exprimer pourquoi avoir quitté de manière anticipée le cours.
Ceci n'est bien sûr que mon ressenti, lié à une seule expérience. Si d'autres expériences contradictoires peuvent s'exprimer ici, you are very welcome.

1 J'étais venu assister à un stage de méditation. Je me suis retrouvé à subir un enseignement bouddhiste, dans un contexte pervers, car la clarté intellectuelle de tous les stagiaires (env 80 personnes) est affaiblie car :

2
- très peu de sommeil, peu de nourritures, confrontation au silence relationnel absolu.
- aucune confiance préalablement établie entre les participants
- ni entre les participants et le staff d'accueil ou d'enseignement,
- accueil par des mots dépersonnalisés, i.e. lecture froide 'un texte imprimé
- confiscation des objets de valeurs personnelles,
- interdiction absolue de communiquer entre stagiaires
- interdiction absolue d'échanger par le regard ou par le geste, etc ...

3
Comme dans tous lavages de cerveau, l'enseignement est froid et mécanique,
- hors de tout relationnel
- programmé comme un ordinateur,
- hors de toute humanité / convivialité
- discours ne déviant pas d'un iota de la "vérité" du maitre "bouddhiste" SN Goenka
- énoncé d'une vérité sans visage, car issue d'une voix off sur CD de SN Goenka,
- s'adressant à des stagiaires "objets" déresponsabilsés
- auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle, par exple pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise.
- Le discours infantilisant du soir (SN Goenka sur CD) n'est jamais soumis à débat.

Mon expérience personnelle me fait dire ici que je ne recommande pas les méthodes d'enseignement telles que mises en œuvre à Dhamma Mahi lors de mon séjour. Elles m'apparaissent comme relevant de la manipulation et de l'abus de confiance.

Sincèrement

André Weill / http://www.andreweill.fr

donné un point de vue et

donné un point de vue et s'attacher à ce point sont les 2 choses différentes. Oui, difficile mais possible !

C'est un peu tard pour réagir

C'est un peu tard pour réagir mais je suis attristé par l'image négative que vous avez véhiculé du Dhamma Mahi.
Vous ne parlez aucunement de votre ressenti mais de votre réaction. Une réaction à des règles essentielles à l'apprentissage de la technique, une réaction à une absence de mondanité et de bavardage. Votre égo a du en prend un coup certes mais déconseiller un stage alors que l'on a été incapable d'en faire l'expérience jusqu'au bout relève d'une grande malhonnêteté intellectuelle. J'ai découvert cette technique depuis trois ans mais ne suis aucunement lié à cette association, je leur suis juste très reconnaissant pour le travail qu'ils font.
Maintenant, s'il n'y a qu'un commentaire négatif comme le votre tous les deux ou trois ans qui juge un fragment du cours (Vipassana commence le troisième jours), sur des milliers de participants... Ce n'est pas si important. C'est juste cette mauvaise fois qui m'a sauté aux yeux et fait réagir.
Je ne peux que vous conseiller de retenter l'expérience en vous concentrant sur vous et non sur l'extérieur et de vous laisser instruire sans commentaire ou bien de supprimer ce post, ce qui serait tout à votre honneur.

Avec toute ma metta

Après ces avis publiés ici,

Après ces avis publiés ici, et dont je remercie les auteurs,
je répète pour ceux qui n'aurait pas bien lu, ce que j'ai écris il y a un an:
L'enseignement est froid et mécanique,
- hors de tout relationnel
- programmé comme un ordinateur,
- hors de toute humanité / convivialité
- discours ne déviant pas d'iota de la "vérité" du maitre SN Goenka
- énoncé d'une vérité sans visage, issue d'une voix off sur CD,
- s'adressant à des stagiaires "objets"
- auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle
- pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise.
- Le discours infantilisant du soir ( sur CD) n'est jamais soumis à débat.

En résumé, je n'ai pas quitté la dureté d'un stage d eméditation, mais le subtil endoctrinement associé.
J'étais venu pour un stage de méditation, et j'ai quitté un stage d'endoctrinement au noble bouddhisme selon saint Goenka.

Bonjour, Personnellement, je

Bonjour,

Personnellement, je suis outré de voir que quelqu'un qui a une aussi grande estime de soi "Ma grande expérience personnelle (15 ans enseignement du yoga)" et un soi disant travail sur soi soit encore enfermé dans des certitudes et piégé dans des réactions mentales qui l’empêchent de voir les choses simplement telles qu'elles sont, sans le filtre de l'ego. En fait ce qui qui me révolte le plus, c'est que vous enseignez a travers vos paroles et vos gestes alors que vous n'avez aucun recul face a vos propres expériences.
Je retourne pour la 3eme fois a Dhamma Mahi, et malgré tout le respect que je vous dois, je partage l'avis de Yves sur le fait que vous devriez retenter l’expérience ou supprimer votre commentaire.
Déjà car vous jugez l'enseignement Vipassana, alors que vous ne l'avez même pas reçu. Et parce que vous transmettez des informations a travers votre frustration de n'avoir pas réussi qui ne correspondent pas à la réalité.
Dans votre paragraphe "Le cours, dans sa conception même, est une épreuve physique et psychologique difficile"
Vous oubliez de préciser que ces règles sont des pré requis, que vous trouvez sur le site http://www.french.dhamma.org/code.html
et que le but de ces règles est de faciliter la concentration et l'introspection, mais en aucun cas vous n'êtes policés ou contraints comme vous semblez le préciser. Rien n'est "obligatoire" dans le centre, pour avoir pratiqué quelques siestes pendant un cours, personne n'est venu me réveiller, je n'ai jamais laissé d'objets dans leurs coffres car y allant en voiture je voyage léger et n'ai donc pas besoin d'un conteneur, et les autres règles s'apparentent plus a des règles de respect de soi même, des autres et de toutes forme de vie qu'a des "privations"
Sur votre paragraphe "L'enseignement est froid et mécanique"
Je vous invite a relire http://www.french.dhamma.org/vipassa.html
Vous n'avez absolument pas adhéré au principe de base de l'enseignement. La base de cet enseignement est appliquer la même technique que celle utilisé par Bouddha il y a plus de 2500 ans, sans en changer le contenu ni "l'adapter" donc oui, le discours n'est pas un débat, S.N Goenka ne parle que de son expérience personnelle et de l'enseignement de Bouddha, donc non, il n'y a pas débat, car il n'y a pas lieu d'avoir débat, les cours du soir ne sont pas des questions philosophiques ni des jugements de valeur mais des indications sur l'enseignement originel.
Il est malheureux que vous n'ayez pas compris que la méditation vipassana est une méthode d'introspection profonde, qui demande une préparation mentale pour augmenter son niveau de concentration et sa faculté a percevoir la réalité telle qu'elle est, tout comme il est malheureux qu’après seulement 3 jours vous enfermiez une technique millénaire dans vos propres repères et que vous la cataloguiez sans même avoir accepté de recevoir simplement cette technique avant de vous faire un avis.
Je ne peux qu'engager les personnes qui lisent votre blog a faire comme vous, c'est a dire a tenter leur propre expérience pour voir si cet enseignement leur ai adapté, mais a le faire préparés un minimum, c'est a dire après avoir lu et accepté le code de conduite, et s’être préparés a vivre 10h de méditation par jour pendant 10 jours, sachant que l'enseignement étant effectué comme il y a 2500 ans, il n'y a aucune dérive sectaire, le centre ne vous oblige pas a revenir, ni même a payer quoi que ce soit, vous n’êtes jugés par personne a par vous même, si vous n’adhérez pas a ces principes, ne tentez pas l'expérience qui serait une perte de temps et une source de frustration, si vous êtes en paix avec cette idée, accordez vous 10 jours de votre vie pour réapprendre a vivre avec vous mêmes....
Il n'y a aucun endoctrinement, ce stage est une "pause" dans un parcours personnel, l’intérêt de ce stage est de faciliter la concentration a travers un code et un fonctionnement proche d'une vie monastique, mais uniquement pendant ce stage, les enseignant sont les premiers a dire au moment du départ d'éviter de suivre les mêmes règles que pendant le stage, ils vous invitent a partager si vous le désirer avec les autres méditants le dernier jour, et a reprendre vos habitudes alimentaires une fois rentrés chez vous si vous le désirez. On ne quitte pas vipassana "programmés" mais simplement avec un bagage en plus, et libre d'en faire usage, ou pas.
SN Goenka n'est pas un saint, c'est un ancien chef d'entreprise qui a décidé d'apprendre une technique de méditation pour son propre bien être, puis de la faire partager, mais il se considère comme laïque et vis avec sa femme.
En tant qu'enseignant de yoga, je pense que le minimum que vous auriez du faire est de vous renseigner sur la technique, ceux qui la transmettent, plutôt que de vous enterrer dans l'ignorance et d'essayer d'y entrainer avec vous d'autres étudiants.
Un des principes fondamentaux du bouddhisme est l'impermanence des choses, aussi je vous souhaite de retrouver la paix intérieure et des mécanismes plus sages dans vos réactions, et dans la façon dont vous transmettez votre propre vécu.

Metta

J'ai bien aimé ces lignes "outrées", confirmant votre degré d'ouverture -ou intolérance- c'est selon. Si vous le voulez bien, on va en rester là, les lecteurs sauront faire leur propre cheminement. AW

A tous : Après une année de

A tous : Après une année de belles discussions ( merci merci merci) et seize commentaires divers, et notamment ceux qui très longuement et avec acharnement défendent des points de vue en faveur de l'expérience à Dhamma Mahi, il est temps de revenir au silence et de fermer cet article. MERCI DE RESPECTER CE QUI A ETE ECRIT, ET DE NE PLUS LE COMMENTER. On va en rester là, les lecteurs sauront faire leur propre discernement. Et pour ceux qui sont dans le doute, je les invite moi-même à faire LEUR PROPRE EXPÉRIENCE. André Weill.

bon jour, J'avais juste envie

bon jour,

J'avais juste envie de vous dire :
ce n'était sans doute pas le moment pour vous d'être seul, en face de vous-même... de prendre le temps de regarder vos qualités et vos défauts et de vous juger... de pouvoir de commencer a ouvrir vos yeux pour progresser sur le chemin...
ou peut etre ... ce n'etait pas votre chemin... comme dirait quelqu'un... tout les chemins mènent à rome... il faut simplement trouver le sien.

Salutations mettasnesques

Pierre

WWW.PierreFargues.com

Quand nous avons des

Quand nous avons des pratiques méditatives régulières, sans avoir travaillé au préalable sur la nature de son esprit, il existe un risque de grossir son ego spirituel de façon considérable, et là, aie, aie, aie, bonjour les dégâts quand on fait son 1er cours vipassana.

C'est ce qui c'est produit lors de mon 1er cours en 1997, lors de ma 37ème année. J'avais pratiqué pas mal de type de méditation auparavant(indiennes, japonaises et chinoises principalement) avant de rencontrer cette technique, et je ne me rendais absolument pas compte des dégâts que celles-ci avaient pu réaliser sur mon esprit. Mon ego spirituel était devenu énorme mais j'étais alors visiblement le seul à ne pas m'en rendre compte.

Je suis vraiment heureux d'avoir réussit à rester jusqu'à la fin du 1er cours, ma vie sociale, professionnelle, affective et spirituelle en a été complètement modifiée par la suite.

J'ai depuis réalisé une quinzaine de retraite et même si je n'arrive pas à méditer deux heures par jour, j'utilise la technique dans ma vie quotidienne à chaque fois que j'en éprouve le besoin. Cela est vraiment efficace dans tout ce que j'entreprend depuis 15 ans, tout comme dans mes relations personnelles et professionnelles,le processus ayant été par ailleurs progressif.

Je considère vipassana comme l'anti-secte par excellence (pas de notion d'argent, aucune relance à aucun moment, des listes d'attentes pour chaque cours, si l'on veut à tout prix partir d'un cours on ne nous retient pas ...) Au fait André quelqu'un vous a-t-il empêché de partir du cours ?

Lors d'un cours on ne rencontre que soi-même, ses propres exigences, ses désirs incessants et rien d'autres.

D'ailleurs dans ce que vous avez écrit André, je ne lis que du désir, ce que je comprend très bien pour être moi-même passé par là, étant aussi très critique au 1er cours et encore un peu lors des deuxième et troisième suivants ... Mais pour se rendre complètement compte qu'il ne s'agit que de "Soi",il faut faire plusieurs cours et sur plusieurs années me semble-t-il.

C'est vraiment dommage de passer à côté de cette méditation mais notre ego en est le seul responsable et il est difficile à débusquer le bougre !!!

je souhaite vraiment à tous de découvrir cette méditation dans la durée et la patience, les résultats intérieurs sont alors inestimables et les résultats extérieurs ne tardent pas non plus à arriver.

Peut-être André n'était-ce pas le moment propice pour vous pour en faire l'expérience ?

Bien amicalement,

Rémy

J'y suis allé et resté

J'y suis allé et resté jusqu'à la fin pour voir au combien finement ils arrivent à entourlouper les gens. Et les derniers jours sont tous de pires en pire avec una apogée d'ignominies à la fin... C'est l'art de la manipulation, une vraie secte. Personne ne semblait partager mon avis, j'ai subtilement soulevé la question et je me suis fait rabroué par les autres participantes. Auncun moyen d'en parler. Elles se sont malheureusement toutes faites avoirs, j'en suis désolée et aussi.. découragée. J'étais définitivement seule à voir toutes les incohérences, toutes les manipulations, etc... C'est très malheureux. Très regrettable.

J y suis allé et j y

J y suis allé et j y retourne

Premiere retraite de 10 jours en Inde en 1999 et depuis une trentaine de cours (dont une dizaine de service) suivi en France et à l étranger dans cette tradition de Vipassana et 2 mois de services à Dhamma Mahi en 2001.
J ai toujours eu l' esprit rebelle et critique et je n ai pas tout accepté .On est libre d y aller et d y retourner, on ne recoit même pas de courrier de leur part ,la retribution financiere est sur la principe de la donation ceux qui ne peuvent pas donner ne sont pas jugés ni même poussés dans ce sens.
Le seul coté sectaire est peut être une façon de penser ,la façon de penser de Goencka et auxquelle les anciens meditant et le staff se referent bien souvent comme un garde fou ,et aussi le manque d ouverture vers les autres techniques Ils ont leur raisons que j ai maintes fois critiqué mais le debat à toujours été ouvert, je suis même parti en plein cours alors que j étais manager pour des raisons de conflit avec l enseignant.
Comme partout il y a du bon et du moins bon mais Vipassana ne nous oblige pas à prendre la totalité de l' enseignement à la lettre
La technique est bonne a eu sur moi d excellent resultats ainsi que sur de nombreux meditants de mon entourage.Pour conclure je m en refererai à la parabole du gateau de riz on peut tout à fait l' apprecier et si on n aime pas l epice (cardamone) qui est à l interieur il suffit de l enlever...personne ne nous force à le manger. BE HAPPY !!

J ai participé à ma deuxième

J ai participé à ma deuxième session de 10 jours. Vipassana est dur mais si fort. On en ressort changé. Pour soi et pour les autres. Aucune contrainte, je trouve. J ai dormi, fait la sieste, regardé la nature la forêt les feuilles les insectes... Bien sur c est un vrai travail auquel le commun des mortels n est pas habitué. Pour ma part, j irai à nouveau. Aussi en tant qu aidant. Et je rappelle que nul somme d argent n est demandée. On offre ce qu on veut. Quant à la nourriture, elle est tout à fait suffisante. On fait tout pour que les méditants soient bien. D ailleurs très peu quittent le cours.
Essayez de trouver sur internet les vidéos sur le vipassana en prison, en Inde, aux USA.
Depuis ma sortie, je continue tant bien que mal à méditer. Et personne ne me force, en m appelant, en me forçant à faire ceci où cela.
Si on suit les raisonnements des anti.... La méditation tibétaine, la retraite dans un monastère chrétien seraient aussi sectaires....

Je rassure, je suis aussi libre après qu avant mon séjour. Peut être encore plus libre avec moi même
Be happy

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.