Vipassana à Dhamma Mahi



Goenka

Je devais suivre un cours de méditation Vipassana à Dhamma Mahi, dans la région d'Auxerre pendant 10 jours, du 23 février au 6 mars.
J'ai quitté ce cours au bout de trois jours.
Une semaine après, et avec le recul nécessaire, voici quelques lignes essentielles qui tentent d'exprimer pourquoi avoir quitté de manière anticipée le cours.
Ceci n'est bien sûr que mon ressenti, lié à une seule expérience. Si d'autres expériences contradictoires peuvent s'exprimer ici, you are very welcome.

1 J'étais venu assister à un stage de méditation. Je me suis retrouvé à subir un enseignement bouddhiste, dans un contexte pervers, car la clarté intellectuelle de tous les stagiaires (env 80 personnes) est affaiblie car :

2
- très peu de sommeil, peu de nourritures, confrontation au silence relationnel absolu.
- aucune confiance préalablement établie entre les participants
- ni entre les participants et le staff d'accueil ou d'enseignement,
- accueil par des mots dépersonnalisés, i.e. lecture froide 'un texte imprimé
- confiscation des objets de valeurs personnelles,
- interdiction absolue de communiquer entre stagiaires
- interdiction absolue d'échanger par le regard ou par le geste, etc ...

3
Comme dans tous lavages de cerveau, l'enseignement est froid et mécanique,
- hors de tout relationnel
- programmé comme un ordinateur,
- hors de toute humanité / convivialité
- discours ne déviant pas d'un iota de la "vérité" du maitre "bouddhiste" SN Goenka
- énoncé d'une vérité sans visage, car issue d'une voix off sur CD de SN Goenka,
- s'adressant à des stagiaires "objets" déresponsabilsés
- auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle, par exple pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise.
- Le discours infantilisant du soir (SN Goenka sur CD) n'est jamais soumis à débat.

Mon expérience personnelle me fait dire ici que je ne recommande pas les méthodes d'enseignement telles que mises en œuvre à Dhamma Mahi lors de mon séjour. Elles m'apparaissent comme relevant de la manipulation et de l'abus de confiance.

Sincèrement

André Weill / http://www.andreweill.fr

Bonjour je crois que non

Bonjour

je crois que non seulement vous n'avez pas voulu faire ce travail sur soi, mais vous justifiez vos peurs par les techniques utilisées.

Ce stage que j'ai suivi il y deux ans n'aurait pas les réultats en profondeur que chacun attend s'il ne demandait pas autant d'effort et de retour vers soi.

Si vous aviez voulu partager d'habitude, manger comme d'habitude, dormir comme d'habitude, alors il ne faut pas aller vers ces techniques qui vous coupent volontairement de toutes vos habitudes et vous obligent à regarder seulement au fond de vous et pas ailleurs...donc à l'essentiel.

Pour ma part, je n'ai jamais eu l'obligation de rester, ni de méditer lorsque j'avais sommeil...

j'ai toujours mangé à ma faim et de façon même copieuse des produits frais et cuisinés avec humlité et bienveillance par des bénévoles.

J'en suis sortie plus humble et davantage tournée vers les autres...paradoxaielment.

le seul bémol que j'y apporterai...la vision exlusive comme la "seule" et "vraie" méthode efficace répétée sans cesse le soir...mais bon, vous avez le choix de dormir et de ne pas écouter....

Enfin personne ne vous sollicite pour quoi que ce soit, vous donnez ce que vous voulez et je désirais l'année suivante donner de ma personnes aux cuisines, mais ils étaient complet>...d’ailleurs ils le sont tout au long de l'année...

Bien à vous

ANDRE : "le seul bémol que j'y apporterai...la vision exlusive comme la "seule" et "vraie" méthode efficace répétée sans cesse le soir...mais bon, vous avez le choix de dormir et de ne pas écouter...."
Oui, Merci Mélanie, car tout est là .. et pour moi ce n'est pas un bémol; c'est la vraie raison de ma fuite et de cet article. La secte pense toujours avoir la vérité :
Se mettre en état de fragilisation ( sommeil etc ...) n'est pas un problème en soi, c'est même une étape obligée pour grandir. Le problème c'est lorsque on est confronté à un enseignement qui "détient la vérité en otage"

Il est vraiment dommage que

Il est vraiment dommage que face à votre échec vous ayez des propos si durs.
La moindre des choses aurait été de le pratiquer jusqu'au bout pour pouvoir en saisir toute la portée.

Personnellement j'ai suivi un stage et cela m'a énormément apporté. Beaucoup de calme, de recul sur les choses, et une autre perception de mon propre corps.

J'ai découvert Vipassana suite à une émission de radio avec des témoignages (téléchargeable sur le site de "Radio Ici et Maintenant")

Je remercie donc tous ces témoignages positifs qui m'ont permis d'y aller et trouve dommage(able) le fait que votre témoignage puisse faire peur à des personnes qui voudraient essayer.

Ce qui est sur c'est que si les 10 jours sont stricts (et pas tant que ça en réalité!), c'est pour être vraiment disponible pour le travail effectué.

La nourriture est très bonne, beaucoup de méditations sont libres (seulement quelques heures sont "obligatoires" dans la salle - mais on est très libres!), on peut prendre l'air facilement, et si on a besoin de parler ou un soucis, on peut s'adresser aux manager ou a l'enseignant...

Mais plus important, avant de s'engager on nous demande si on est prêt à cela!
Qui se lance dans une aventure comme celle là sans réelle motivation?? Et sans aucun objectif?

Enfin pour le savoir il faut tester!

Merci.

suite *beaucoup de

suite

*beaucoup de méditations sont libres, je voulais dire qu'on est responsabilisés donc si on a envie de "travailler" on travaille, sinon on flâne...
Moi perso j'ai pas mal flâné et je regrette de ne pas avoir tiré parti au mieux de ce qu'on m'offrait.

Mais je le sais mieux pour la prochaine fois... le recul sur ces 10 jours a été nécessaire pour le comprendre.

eni

J'ai participé moi-m^me à un

J'ai participé moi-m^me à un cours de vipassana en tant que méditant mais aussi en tant que servant.
Je ne serait pas long mais il y a une choe que je peux dire de ce stage, c'est qu'il a changé ma vie et en bien! Que l'on y croit ou non, la purification de l'esprit fonctionne car alors, comment expliquer qu'après ce stage, j'ai fait la paix avec mon père (guerre qui durait depuis 15ans), que j'ai arrêter de boire, que je vis une vie beaucoup plus saine que par le passé et je ne suis même plus stressé!? Qu'y a-t-il à repprocher à cela?
Un stage de Vipassana nous apprends à respecter une moralité (Sila), à apprendre à maîtriser son esprit (Samadhi) et à développer une sagesse basée sur l'expérience personnelle (Pana). Encore une fois, qu'y a-t-il à repprocher à cela?
Un stage de Vipassana est une expérience difficile car il faut apprendre à affronter la douleur dûe à 10h de posission assise, l'isolement (mais ph combien bénéfique pour arriver à atteindre son esprit au niveau le plus profond) et les longues journées (4h à 21h30). Mais ne dit-on pas que l'on n'a jamais rien sans rien?!

olivier a envoyé un message

olivier a envoyé un message via le formulaire de contact sur
http://www.andreweill.fr/blog/contact.

Bien le bonjour,
Je me suis enfui hier de centre que vous connaissez.
Il n'y a aucun doute à avoir sur l'escroquerie de ce bazar !
Voilà

Une autre série de réactions

Une autre série de réactions sue un blog qui date de 2009 !
http://jaifaimjemange.blogspot.fr/2009/08/vipassana.html
André

Bonjour tout le monde! Et

Bonjour tout le monde!

Et merci de faire preuve d'une certaine tolérance,..en nous permettant la possibilité d'écrire quelques lignes sur le sujet qui n'est autre que :
"Mindfulness with breathing"-"Vipassana Anapanassati", selon Siddharta Gautama
Sakhiamuni, du Royaume Sakhia à Lumphini (Nepal actuel).
Après un séjour d'une vingtaine de jours dans un monastère theravada (1er véhicule ou hinayana)avec des moines asiatiques, dont 10jours de retraite intensive de méditation vipassana; tout se déroula très bien!...
J'ai vu de mes yeux, de grands athlètes occidentaux quitter les lieux de retraite
juste après 3/4 jours, avec pour simple prétexte d'énoncer qu'ils avaient la sensation de devenir fous et que l'intensité de la retraite était beaucoup trop
élevée à leurs yeux!!!...
Après quoi, je me suis rendu dans un centre Goenka près de Krung-thaï (Thaïland),
géré par des américains "WASP" des U.S.A.; je fus choqué à peu de chose près, par le mêmes arguments que les vôtres!...
Je soupçonne, que les centres Goenka manquent de coordination humanitaire et qu'ils sont un peu trop mécanisés, d'oü le sentiment de froideur.
Est-ce que Monsieur Goenka sait vraiment tout ce qu'il s'y passe dans tous ces
centres internationaux?

Meilleures salutations,

Edouard.

Merci /AW

Parce que j'ai vécu des

Parce que j'ai vécu des moments merveilleux et insoupçonnables pendant les trois cours de 10 jours à Dhamma Mahi,je ne peux qu' exprimer des pensées positives au sujet de cette méthode d'introspection, de connaissance de soi. Depuis 3 ans , chaque année je me réserve un temps pour me "laver" l'esprit, le corps qui emmagasinent tant de négativités dans la vie quotidienne en réaction à des insatisfactions, des frustrations, des colères et autres émotions "destructrices" mais combien utiles si l'énergie qu'elles possèdent en elles était dirigée vers la bienveillance et la compassion, l'amour. Il est vrai que cela demande de la détermination, du travail, de l'acceptation, de l'application. Je suis un lecteur acharné et admiratif des discours de krishnamurti. Au cours d'une de mes retraites de méditation, j'ai compris, enfin, je pense avoir expérimenté le silence intérieur dont il fait maintes fois mention dans les livres et que jusqu'alors je n'avais qu'imaginé. Sans pouvoir l'affirmer, il me semble que le noble silence qu'il nous est conseillé de respecter est favorable à ce moment de grâce. Que vous écoutiez la déception d'ANDRE ou ma satisfaction au sujet de la technique de Goenka, ne donner pas votre accord comme le dit si bien Don Miguel Ruiz, faites en l'expérience par vous même en empruntant cette voie ou bien une autre. Soyez heureux.

Bonjour, J'ai participé à un

Bonjour,
J'ai participé à un séminaire de 10 jours dans un Vipassana en Inde. Pays dans lequel je n'avais jamais mis les pieds... J'ai donc combiné méditation, nouveauté pour moi (ne pratiquant pas auparavant, de plus je ne suis pas croyante, et enfin ayant les sectes et gourous de toute sorte en horreur....) et nouveau pays. Certes l'expérience était physiquement dure (être assise sur un coussin à même le sol pendant 11 heures par jour, posture que nous ne pratiquons jamais dans notre culture...., dormant sur un lit fait d'une planche en bois muni d'un matelas de 5 cm d'épaisseur.... ) mais elle a été très intéressante et bénéfique. J'assimile cela à un entrainement sportif (apprendre à observer toutes les parcelles de son corps pour y ressentir ce qui s'y passe, porter son atention sur la respiration, les bruits alentours, l'environnement ....) le tout pour voir la réalité telle qu'elle est et non pas telle que l'on voudrait la voir et ne pas réagir sur le moment mais pouvoir agir aprés (et à froid) si cela s'avére nécessaire. C'est vrai qu'à la sortie de certains exercices on se sent exténué, mais la fatigue part vite et plus les jours passent moins c'est fatiguant.. L'enseignement est facile d'accés, car simplement expliqué par Goenka., Goenka est plein d'humour et l'on rit lorsque l'on visionne les vidéos le soir. Certes, on ne dine pas mais le thé à 17 heures est suffisamment copieux pour ne pas avoir faim jusqu'au lendemain. Certes on ne parle pas à ses coéquippiers sauf le 10 éme jour, mais cela ne manque pas, car on ne se sent pas seul.
Alors moi je recommande.
Et j'y retournerai sans hésiter.
Depuis je pratique tous les jours et j'en vois les effets positifs (par exemple, je m'énerve moins au volant ou encore je commence à sentir les émotions monter, je les oberve et sens où elles apparaissent et comme je sais qu'elle vont passer en fait elles me débordent moins. Ainsi par exemple, l'autre jour mon fils était sorti la nuit où il a fortement neigé et tout d'un coup, vers 6 heures du matin je me suis réveillée avec une angoisse, me demandant s'il était bien rentré, j'avais une boule au ventre et mal à la moitié de la tête, en prendre conscience ainsi que des pensées qui allaient avec a largement diminué le niveau de cette angoisse, puis elle a disparu sans que je ne me précipite pour regarder à la fenêtre si sa voiture était là.... ).

Bonjour, J'ai participé à un

Bonjour,
J'ai participé à un séminaire de 10 jours dans un Vipassana en Inde. Pays dans lequel je n'avais jamais mis les pieds... J'ai donc combiné méditation, nouveauté pour moi (ne pratiquant pas auparavant, de plus je ne suis pas croyante, et enfin ayant les sectes et gourous de toute sorte en horreur....) et nouveau pays. Certes l'expérience était physiquement dure (être assise sur un coussin à même le sol pendant 11 heures par jour, posture que nous ne pratiquons jamais dans notre culture...., dormant sur un lit fait d'une planche en bois muni d'un matelas de 5 cm d'épaisseur.... ) mais elle a été très intéressante et bénéfique. J'assimile cela à un entrainement sportif (apprendre à observer toutes les parcelles de son corps pour y ressentir ce qui s'y passe, porter son atention sur la respiration, les bruits alentours, l'environnement ....) le tout pour voir la réalité telle qu'elle est et non pas telle que l'on voudrait la voir et ne pas réagir sur le moment mais pouvoir agir aprés (et à froid) si cela s'avére nécessaire. C'est vrai qu'à la sortie de certains exercices on se sent exténué, mais la fatigue part vite et plus les jours passent moins c'est fatiguant.. L'enseignement est facile d'accés, car simplement expliqué par Goenka., Goenka est plein d'humour et l'on rit lorsque l'on visionne les vidéos le soir. Certes, on ne dine pas mais le thé à 17 heures est suffisamment copieux pour ne pas avoir faim jusqu'au lendemain. Certes on ne parle pas à ses coéquippiers sauf le 10 éme jour, mais cela ne manque pas, car on ne se sent pas seul.
Alors moi je recommande.
Et j'y retournerai sans hésiter.
Depuis je pratique tous les jours et j'en vois les effets positifs (par exemple, je m'énerve moins au volant ou encore je commence à sentir les émotions monter, je les oberve et sens où elles apparaissent et comme je sais qu'elle vont passer en fait elles me débordent moins. Ainsi par exemple, l'autre jour mon fils était sorti la nuit où il a fortement neigé et tout d'un coup, vers 6 heures du matin je me suis réveillée avec une angoisse, me demandant s'il était bien rentré, j'avais une boule au ventre et mal à la moitié de la tête, en prendre conscience ainsi que des pensées qui allaient avec a largement diminué le niveau de cette angoisse, puis elle a disparu sans que je ne me précipite pour regarder à la fenêtre si sa voiture était là.... ).

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.