Vipassana à Dhamma Mahi



Goenka

Je devais suivre un cours de méditation Vipassana à Dhamma Mahi, dans la région d'Auxerre pendant 10 jours, du 23 février au 6 mars.
J'ai quitté ce cours au bout de trois jours.
Une semaine après, et avec le recul nécessaire, voici quelques lignes essentielles qui tentent d'exprimer pourquoi avoir quitté de manière anticipée le cours.
Ceci n'est bien sûr que mon ressenti, lié à une seule expérience. Si d'autres expériences contradictoires peuvent s'exprimer ici, you are very welcome.

1 J'étais venu assister à un stage de méditation. Je me suis retrouvé à subir un enseignement bouddhiste, dans un contexte pervers, car la clarté intellectuelle de tous les stagiaires (env 80 personnes) est affaiblie car :

2
- très peu de sommeil, peu de nourritures, confrontation au silence relationnel absolu.
- aucune confiance préalablement établie entre les participants
- ni entre les participants et le staff d'accueil ou d'enseignement,
- accueil par des mots dépersonnalisés, i.e. lecture froide 'un texte imprimé
- confiscation des objets de valeurs personnelles,
- interdiction absolue de communiquer entre stagiaires
- interdiction absolue d'échanger par le regard ou par le geste, etc ...

3
Comme dans tous lavages de cerveau, l'enseignement est froid et mécanique,
- hors de tout relationnel
- programmé comme un ordinateur,
- hors de toute humanité / convivialité
- discours ne déviant pas d'un iota de la "vérité" du maitre "bouddhiste" SN Goenka
- énoncé d'une vérité sans visage, car issue d'une voix off sur CD de SN Goenka,
- s'adressant à des stagiaires "objets" déresponsabilsés
- auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle, par exple pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise.
- Le discours infantilisant du soir (SN Goenka sur CD) n'est jamais soumis à débat.

Mon expérience personnelle me fait dire ici que je ne recommande pas les méthodes d'enseignement telles que mises en œuvre à Dhamma Mahi lors de mon séjour. Elles m'apparaissent comme relevant de la manipulation et de l'abus de confiance.

Sincèrement

André Weill / http://www.andreweill.fr

...j'ajouterai que la

...j'ajouterai que la méditation Vipassana requiert un accompagnement personnalisé, et non pas une organisation d'usine.

Il y a quelques mois j'ai

Il y a quelques mois j'ai envisagé l'expérience de la méditation Vipassana après avoir marcher seule pendant trois mois. Et en analysant les commentaires sur le sujet je me dis qu'il faut avoir un certain goût du sacrifice pour endurer ces privations alors que la vie elle même se charge déjà très bien de nous y contraindre.
Alors je me demande si finalement le simple fait de mettre un pied devant l'autre n'est pas tout aussi profitable. Si la méditation demande l'ascèse, la solitude et parfois l'insomnie, la marche au long cours apporte tout cela et souvent par la force des choses: J'ai le souvenir d'avoir manger bien peu certains jours sans éprouver le moindre manque: la nourriture de l'esprit y a sans doute pourvue !
La solitude lorsqu'elle est voulue, nécessite de la persévérance (pour ne pas abandonner !)de l'attention(pour ne pas faire de faux pas et se blesser ) de l'observation (pour profiter des merveilles de la nature et des rencontres fabuleuses ) et du détachement (pour ne pas regretter son sweet-home!)
Quand à "entrer en communion avec soi" c'est juste la prise de conscience que nous Humains, sommes des êtres formidables aux capacités insondables pour peu que nous l'acceptions de bonne foi au lieu de rechercher la mortification.
Là est la source du bien être et de la liberté.

bonjour, je pense que la

bonjour,
je pense que la réponse de ce monsieur du dhamma mahi est trés bonne.

le but de la méditation est un travail profond sur soi, c 'est pourquoi la vie dans le centre peut paraitre dur !! ce qui est dur c est le travail sur vous même! le centre n'a été qu une excuse de votre esprit pour ne pas faire ce travail.
mais le centre du dhamma mahi est un très bon centre!! Il est très occidentalisé! Je vous invite a faire un tour dans un centre Indien pour voir la différence!!!
vous pouvez parler réellement avec les enseignants, si vous avez besoin de plus de nourriture vous pouvez en demander plus. mais ne dites pas que l'on n'est mal nourri la bas , la nourriture est d'une rare qualité !!! ce n'est pas une prison avec des rations obligatoire ! vous vous servez seul.

Si vous voulais faire un travail profond, vous ne pouvez pas parler avec tout le monde et gêner les autres avec vos problèmes! c est assez dur de faire face a ses démons pas besoin de rajouter ceux des autres!!!!

dans tout les cas , si vous ne pouviez pas le supporter a se point, c'est sans doute que vous n'étiez pas prés pour faire ce travail !! j espère de tout mon cœur que vous y arriverais un jour, ou en tout cas que vous trouverez la paix intérieure. Be Happy

Bonjour Une expérience

Bonjour
Une expérience intermédiaire de ma part.
J'ai eu un gros problème avec mister goenka et ses discours "faites comme moi, oubliez votre ego". Répéter jour après jour, le discours est très lénifiant et quand on doit le subir en étant totalement "ouvert" par la méditation franchement douteux.
Ceci dit la structure n'est absolument pas sectaire. L'équipe que j'ai rencontrée disponible et intéressée, j'ai voulu partir avant la fin moi aussi mais ne l'ai pas fait sans aucune vraie pression. Aucune sollicitation pour l'argent. Et les autres participants étaient tous des gens passionnants. Aucun d'eux n'avait perdu son esprit critique à la fin! Les plus expérimentés m’expliquaient qu'il n'était pas nécessaire d'écouter le speech du soir. C'était en indonésie et j'ai recroisé avec plaisir certains d'entre eux.
Pouvoir méditer de manière aussi intensive et économique est tout à fait exceptionnel. Mais il faut se fader tous les soirs le discours simpliste et moralisateur du " maître". C'est le hic à mon humble avis. Bonne route à tous.
===================
Merci Xache - Bonne route - AW

Bonjour! J'ai participé à un

Bonjour!

J'ai participé à un cours de 10 jours, et comme andré, pendant les trois premiers jours
je me suis posé beaucoup de questions
j'étais déçu que l'enseignement ne soit pas si laïc, pas si éloigné des religions,
pas vraiment universel,

j'ai trouvé que ce discours -qui comporte des dimensions philosophiques discutables, et un excès de référence à Bouddha-
nous était administré d'une manière déloyale, à la fin d'une journée de complet silence, en fin de journée alors qu'on voudrait dormir, sans espace et sans temps pour qu'un travail critique se fasse autour.

Le mot est lâché: lavage de cerveaux.

Mais les gens qui participent et animent cette association à but spirituel
n'ont pas l'esprit sectaire. Tous ceux que j'ai rencontrés du moins, se sont montrés ouverts à la critique.
je partage votre sentiment de manipulation, mais je sais que l'enseignement spirituel se passe toujours un peu ainsi.
C'est regrettable dans certains cas, et on pourrait l'éviter.
J'espère qu 'ils changeront cette méthode du discours, en comprenant nos critiques,
et que pour tout un nombre de personnes en France, c'est un discours inaudible, ou décevant, ou irritant.
Et qui empêche finalement d'ouvrir cette méthode de méditation à un plus large public,
celui de la gauche athée, de plus de chrétiens ou de musulmans , des prisons...

Contrairement à ce que l'image publicitaire de Vipassana nous laisse croire...

Vous aurez compris que j'ai beaucoup de respect pour cette pratique,
je l'ai trouvée excellente, n'ai eu aucun problème avec la nourriture,
ni avec aucune des règles dont j'avais parfaitement pris connaissance.
Le silence fait complètement partie du jeu.

J'ai compris que l'esprit critique pouvait devenir excessif à cause de la pratique
Qui vise précisément à faire remonter nos aversions et nos négativités,
Et encore parce que l'esprit est trop heureux de pouvoir douter, donc s'agiter et renoncer à la concentration.
Sans oublier le renforcement de l'égo que peut procurer cette posture critique.

======================
Merci Manu - Bonne route - AW

Bien le bonjour, Si lors d'un

Bien le bonjour,
Si lors d'un stage de méditation, une bande son :
Insiste pour bien vous rassurer sur le fait que vous n'êtes pas dans une secte
Vous menace de graves troubles psychiques en cas de départ prématuré
Vous assure que la technique que vous apprenez est la seule qui vaille le coup

J'en passe, ça serait trop long
Faites gaffe quand même....!
J'ai passe 7 jours dans ce centre, puis j'ai eu un fou rire et je suis parti !
===============
Merci pour le rire, c'est une excellent thérapie AW

Ce que j'aime... c'est que

Ce que j'aime...
c'est que VOUS etes en marche vers un ailleurs
vous etes sur le chemin...
et selon votre position, certaines portes s'ouvrent, d'autres non...

Vipassana est une technique, simplement et pour l'apprendre, le Dhamma Mahi est un bon havre de paix.
J'ai fait 3 sessions de 11 jours (2006, 2007 et 2009), des jours tres durs, d'autres tellement facile...
comme dans la vie... mais j'ai appris un outil qui me permet d'apprendre... qui me permet d'avancer

et maintenant, j'avance tranquillement... et TOUT SEUL dans mon coin ...un pas en arriere, deux pas en avant ...
un pas en arriere (impression de regresser) mais on peux voir la totalité de l'endroit ou l'on se trouvait
precedement... puis un pas en avant... on arrive a l'endroit que l'on connait completement (facile)
puis on repart dans l'inconnu avec un nouveau pas... on commence a comprendre ... a connaitre l'endroit
puis... un pas en arriere (Oh non, je regresse ;-)... et on recommence.... deux pas en avant... ect...
ceci pour vous dire ... Soyez simplement heureux d'etre en chemin... meme quand vous avez l'impression de regresser ...
le pas en arriere est necessaire (petit apparté, desolé)

Pour le reste, Vipassana apporte a certains et a d'autres ce n'est pas le moment (ou ne le sera jamais... 1001 chemins pour avancer) Je dirai qu'une chose, "RIEN N'EST GRAVE"
et pour savoir si c'est une secte ... (question importante si vous etes sur ce site a lire les avis)
Goenka et l'association Vipassana ne m'ont jamais sollicité depuis mes sessions et depuis 2009, je n'ai eu aucun contact avec eux... lavage de cerveaux... 3 sessions, j'aurai du etre rincé ;-) Question argent, j'ai donné ce que je voulais, j'ai vu des personnes ne rien donné car sans trop de sous... 11 jours de vacances entre soi-meme et soi-meme nourri loger et a la campagne... c'est pas cher ;-)
et en plus... une donnée importante ...
L'association et Goenka ne font pas partis de la liste des sectes publié par l'assemblée nationnale
Pour contrarier un peu les autres avis, moi, j'ai bien aimé les discours ... amusant d'etre obliger d'ecouter sans pouvoir repliquer... (dans la franc maconnerie, le postulant n'est pas autorisé a parler pendant la premiere année... c'est dur mais on apprends), de se regarder bouillir de ne pas pouvoir "polimiquer", de trouver des reponses ou des confirmations dedans ou ... et pour ceux qui n'en veulent pas...ils n'ont qu'a prendre la solution de les ecouter en anglais (on dort plus facilement si ce n'est pas notre langue principale;-)
Salutations
Pierre Fargues
www.PierreFargues.com
ps: je ne suis pas franc macon ;-) mais un ... heureux et serein

===================
Merci Pierre
AW

voici mon témoignage critique

voici mon témoignage critique du "système Goenka" expérimenté lors d'un stage 10 jours, qui complète la présente critique :
=========================
Merci de ce témoignage et perception
bonne route
André
=============================
https://docs.google.com/document/d/12yXqtn17XGZUYTrKfuBq5IY1tRz_yuXaIJwO...

Goenka Vipassana, retraite 10 jours

témoignage de Jean-Christ.Lurenbaum, nov.2015, Québec

J’en suis reparti au bout de 6 jours, ne pouvant plus cautionner le “système Goenka”.

Je ne critique ici ni la méditation, ni la technique Vipassana, mais spécifiquement le “système Goenka”.

Derrière la publicité mensongère du site internet, qu’on va avoir affaire à une démarche “scientifique”, les discours quotidiens de Goenka (plus d’1h quotidienne d’un laïus très éloigné d’une science) montrent vite qu’on a plutôt affaire à du brainwashing : rien de très méchant mais des effets potentiellement nocifs notamment pour les personnes vulnérables (et le public qui vient pour “être libéré définitivement de toute souffrance” comporte fatalement des personnes vulnérables). Abusant de la méthode coué avec des formules répétitives du genre “les paroles du bouddha sont merveilleuses… elle est venu à lui et il l’a définitivement libérée de toute souffrance...”, affirmant dès le 1er jour que ceux qui n’arriveront pas à mettre en pratique Vipassana et à aller jusqu’au bout du chemin sont des “esprits faibles”, la rhétorique à l’oeuvre, spécieuse, relève du sophisme.

L’enseignant ayant exercé une pression importante pour me rencontrer avant que je quitte le centre (on ne me rendra mon portefeuille qu’après le départ des autres participants en salle de méditation, en me demandant de rester dans ma chambre afin que mon départ “ne les inspire pas”), je lui fait part de ma critique sur ces discours soi-disant scientifiques, ce à quoi il me répond “mais c’est l’enseignement du bouddha”, comme si monsieur Gautama ne pouvait se tromper : on mesure l’ampleur de l’endoctrinement.

Il n’accepte pas de reconnaître une erreur de logique qui a des conséquences politiques graves quant à l’allègement de la souffrance dans le monde : en effet nous affirme-t-on “le suicide n’est pas une solution” pour se libérer de la souffrance car le mauvais karma d’une fin de vie se retrouve au départ de la réincarnation suivante. Belle contribution aux débats contemporains sur le droit à l’assistance au suicide en fin de vie. J’ai beau lui signaler que même le dalaï-lama reconnaît l’illogisme d’un raisonnement qui postule l’illusion de l’ego d’un côté (au centre de l’enseignement bouddhiste), puis la réincarnation de ce même ego de l’autre, je doute que les discours Goenka prennent une tournure résolument scientifique à l’avenir, loin d’une nocive démarche de manipulation mentale.

Pour une dénonciation très documentée voir A Critique of Vipassana Meditation as taught by Mr S N Goenka, qui pointe entre autres dangers du système Goenka certain risque psychique non négligeable : “The technique can precipitate and exacerbate Depersonalization, a dissociative disorder (as defined in DSM-IV)”. Explicite aussi sur les risques psychiques ce témoignage d’un pratiquant au long cours du Goenka Vipassana Cult.

Mon amie envisage de

Mon amie envisage de participer à ce stage en Août prochain dans la région d'Auxerre et je m'inquiète pour elle.
Outre que je la trouve souvent en décalage face aux réalités de la vie, j'ai tout simplement la crainte de la voir basculer dans une série de préceptes pourtant bien éloignés de ce qu'elle est: un esprit libre, indépendant, sauvage. Ce que j'ai lu sur le déroulement des stages et l'exacte contraire deco qu'elle est dans la vie, j'ai donc particulièrement du mal à comprendre ce qui peut l'attirer vers un gommage totale de sa personnalité. Ne serait-ce que la lecture du formulaire d'inscription m'a laissé soupçonné une belle odeur putride d'hypocrisie, de tentative de prise en main de la conscience et de la volonté des heureux participants.
Le simple fait de devoir accepter une série de préceptes, de n'avoir droit à aucune forme de critique, va à l'inverse de ce que nous sommes et de ce qu'elle est.
Bref, ce type de stage me semble surtout relever d'une escroquerie intellectuelle et financière.
Je vais donc me documenter plus avant et fouiller. Je suis curieux de connaître la forme juridique qui encadre ce type de stages et j'ai envie, au delà des témoignages que je viens de lire, de connaître ce qu'en sait la Préfecture, le centre des impôts sans même parler de se qu'en pensent des gens qui travaillent sur les dérives sectaires et comprendre si des enquêtes administratives passées et en cours ont déjà donné lieu à des rapports et quels sont leurs résultats.
Question: aucun problème de santé publique n'est jamais venu émailler le moindre stage ? Aucun participant n'est jamais tombé malade à force de privations ?

Voila je suis tombé sur ce

Voila je suis tombé sur ce blog il y bien longtemps, et si je l'avais écouté je serais toujours enfermé dans les prisons de mon esprits avec autant de barreaux.

J'avais un gros soucis de souffrances et j'étais un peu perdu dans cette société déshumanisée. J'ai donc suivi un premier cous de 10 jours en 2013 et maintenant je suis heureux de finir mon 5ème cours ou j'ai encore et toujours appris un peu plus sur ma vie et ses illusions. Voila, nous ne sommes pas dans une religion et la vie ne nous est pas expliquée dans un livre mais dans notre corps. Et cela fait toute la différence ! Nous comprenons directement dans notre chair et cela est un chemin beaucoup plus fiable vers la liberté.
Nous avons beaucoup de chance d'avoir ce centre de méditation en France ( dhamma mahi ) proche de Auxerre, nous pouvons suivre cette méthode de libération complètement libres, celle que Gautama a suivi il y a 25 siècles.
Pendant le discours du soir, nous pouvons toujours penser, oui c'est un lavage de cerveau et fuir cette voie. Mais c'est un premier cours cela s'explique. et finalement c'est une liberté totale de partir et revenir quand on le souhaite. Et c'est tout le contraire d'une secte qui vous enferme, car ici on ne vous demande rien sinon vous investir dans cette méthode de travail pour ne pas prendre inutilement la place d'une autre personne qui en aurait besoin.
Heureusement, au vu de la situation en France et dans mon entreprise, j'ai réellement besoin de retrouver l'équilibre mental et c'est ce que je retrouve à chaque fois par mon travail sur moi pendant un cours de 10 jours.
Finalement cela touche tout mon conditionnement, famille, travail, croyances et j'en passe. Je pars avec des pièces à vivre plus grandes et plus ouvertes. Et surtout ces portes ne se refermeront plus jamais !
Que tous les êtres puissent être libérés.
======

Merci - AW

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.