Vipassana à Dhamma Mahi



Goenka

Je devais suivre un cours de méditation Vipassana à Dhamma Mahi, dans la région d'Auxerre pendant 10 jours, du 23 février au 6 mars.
J'ai quitté ce cours au bout de trois jours.
Une semaine après, et avec le recul nécessaire, voici quelques lignes essentielles qui tentent d'exprimer pourquoi avoir quitté de manière anticipée le cours.
Ceci n'est bien sûr que mon ressenti, lié à une seule expérience. Si d'autres expériences contradictoires peuvent s'exprimer ici, you are very welcome.

1 J'étais venu assister à un stage de méditation. Je me suis retrouvé à subir un enseignement bouddhiste, dans un contexte pervers, car la clarté intellectuelle de tous les stagiaires (env 80 personnes) est affaiblie car :

2
- très peu de sommeil, peu de nourritures, confrontation au silence relationnel absolu.
- aucune confiance préalablement établie entre les participants
- ni entre les participants et le staff d'accueil ou d'enseignement,
- accueil par des mots dépersonnalisés, i.e. lecture froide 'un texte imprimé
- confiscation des objets de valeurs personnelles,
- interdiction absolue de communiquer entre stagiaires
- interdiction absolue d'échanger par le regard ou par le geste, etc ...

3
Comme dans tous lavages de cerveau, l'enseignement est froid et mécanique,
- hors de tout relationnel
- programmé comme un ordinateur,
- hors de toute humanité / convivialité
- discours ne déviant pas d'un iota de la "vérité" du maitre "bouddhiste" SN Goenka
- énoncé d'une vérité sans visage, car issue d'une voix off sur CD de SN Goenka,
- s'adressant à des stagiaires "objets" déresponsabilsés
- auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle, par exple pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise.
- Le discours infantilisant du soir (SN Goenka sur CD) n'est jamais soumis à débat.

Mon expérience personnelle me fait dire ici que je ne recommande pas les méthodes d'enseignement telles que mises en œuvre à Dhamma Mahi lors de mon séjour. Elles m'apparaissent comme relevant de la manipulation et de l'abus de confiance.

Sincèrement

André Weill / http://www.andreweill.fr

André, la lecture de ton mail

André,

la lecture de ton mail génère une surprise et un léger agacement…

un certain nombre des points que tu évoques sont clairement affichées par les organisateurs, et en arrivant dès le premier jour tu savais à quoi t'attendre ...

Le caractère infantilisant ou non de l'enseignement du soir, seul point que tu as pu découvrir ... se résume pour toi à 3 enseignements sur 10...

Étudiant en théologie comparée, j'ai trouvé effectivement les enseignements du soir simple mais très complet et reflétant bien l'esprit du bouddhisme des origines, exclusivement centrée sur la pratique de la méditation ...

Le stage proposé est un stage fondation avec ses résistances, ses réflexes d'évitement, et les façons très personnelles que l'on a d'éviter de se confronter à un confortable dans la réalité ...

Je suis désolé que cela n'est pas fonctionné pour toi ... je ne puis que te conseiller de t'inscrire à une nouvelle session, de ce type de méditation ou d'une autre, ou d'entreprendre un travail plus long et plus ingrat dans un cabinet de psychanalyse ... quel que soit le contexte c'est tes résistances à toi que tu devras affronter ... et tes résistance restent avec toi tant que tu ne travailles pas dessus ...

En espérant un bon travail prochain d'apprentissage de la liberté et de libération de l'observateur qui veille bien à ce que tu n'engages pas ce travail ...

Amicalement.

Thierry

PS: au faît, je n'ai pas dit à partir de quoi je parle : juste pratiquant de la méditation et notamment de 3 sessions de 10 jours… j'ai pu mesurer à quel point cette technique était précieuse pour tourner le dos à nos comportements infantilisant et est donc décidé de faire une session par semestre pendant 3 ans ...

Réponse à Andre Weil: J'ai

Réponse à Andre Weil:

J'ai suivi le cours 10 jours dans le même centre Dhamma Mahi début juin 2016.

J'ai été très étonné par votre commentaire très dur et ne reflétant pas du tout ce que j'ai vécu.
Certaines de vos affirmations extrêmes (pouvant effectivement "faire froid dans le dos") me semble inventées par vous même, par votre interprétations du cadre.

Je souhaite donc apporter mon observation afin de présenter un autre point de vue, des détails et précisions.

On ne trouve d'ailleurs pas de détails dans vos commentaires. Il me parait donc compliqué d'apporter une explication au lecteur.
Par exemple vous dite "très peu de sommeil" mais qu'est ce que cela signifie? Cela ne donne aucune information: combien d'heure? avez vous été empêché de dormir? est ce juste vous qui n'avez pas trouvé le sommeil?

Point par point, je répondrai donc à certaines de vos affirmations en essayant d'apporter la nuance des détails de ce que j'ai observé:

- Très peu de sommeil: Nous dormons de 21h00 à 4h00 ce qui fait 6 heures de sommeil. Cela est dans l'emploie du temps, donné avant de commencé le cours.
Si cela vous paraissait trop peu, vous aviez toutes les occasions pour en parler au centre avant et pendant votre arrivée et à tout moment lors du stage.
Ensuite vous ne mentionnez pas que seules 3 heures de méditation (une le matin, une l'après midi et une fin d'après midi) sont obligatoires à tout les participants du centre. Donc en plus des moments de repos de l'emploie du temps, vous pouvez dormir durant le reste de la journée dans votre chambre si cela vous est nécessaire au lieu d'aller vous asseoir.
Vous pouvez donc en vérité dormir pratiquement toute la journée si bon vous semble, personne ne le verra ou ne vous en fera la remarque.

-Peu de nourriture: un large petit déjeuner ( pain, 3 confitures différentes, beurre, yogourt, céréales, muesli, lait, lait de soja, pruneau chauds, fruits...) et déjeuner (entrées avec plusieurs salades et plats divers différents chaque jours) sont proposé en self service, A VOLONTE!! Vous pouvez vous resservir comme bon vous semble.. Le gouté est très léger et il n'y a pas de dîné.

Quelle est l'utilité d'une information aussi peu précise que "peu de nourriture"?
Il me semble apporter plus de doute que de réponse.

-"Confronté au silence relationnel absolu": On nous demande juste de ne pas parler durant les 10 jours (Noble silence). Nous savons cela bien avant d'aller au cours. Vous ne mentionnez pas qu'à tout moment un étudiant peu parler à l'assistant ou à un des servant.

-"Confiscation des objets de valeur": Il n'a jamais été question de confiscation. Cette affirmation est juste fausse. Quelqu'un vous à réellement "confisqué des objets"??
rectification: Vous pouvez laisser vos objets personnels et de valeurs afin de les mettre dans un coffre. Objets qui vous sont restitués sur simple demande.
On vous demande de ne pas garder d'objets tels que livre, stylos, téléphones, tablettes et autre pour votre intérêt car cela vous dispersera lors de votre pratique où l'exercice est de rester centré. Vous êtes donc convié à remettre ces objets également.
ON est loin de la "confiscation" Comme dit dans la réponse de monsieur chopin, il n'y a ni caméra ni fouilles...

- "interdiction d'échanger par regard ou gestes": les regards se croisent, certains gestes viennent naturellement. Tout comme le noble silence ces conseils sont pour le confort de tous durant ce stage et ne pas inconforter les participants qui viennent pour ce silence et cette introspection. Une fois de plus, si deux étudiant échange un bref regard, geste ou parole, personne ne les sermonnera.

- "auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle, par exemple pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise." : Si vous riez, pleurez, bougez, toussez... personne ne vous embêtera. Le but est de ne pas gêner les autres participants, rien de plus.
Pour les étirement c'est également pour ne pas attirer l'attention des autres et les distraire.
Si vous voulez absolument vous étirer, pourquoi ne pas aller dans votre chambre pour le faire??
A la fin d'une session de méditation, beaucoup des participant s'étirent les bras, le dos ou autre quelques secondes. Ce conseil de ne pas s'étirer est plutôt pour ne pas faire de position particulière (tels que grand écarts et autre) à la vue des autres car nous devons adopter un comportement neutre.

------------------------------

Ce que vous n'avez pas compris et qui ne reflette pas la réalité, est que dans ces invitations, il n'y a pas d'"Interdiction" stricte.
(les seuls interdictions sont celles du code de discipline:
S’abstenir de tuer tout être vivant ;
S’abstenir de voler ;
S’abstenir de toute activité sexuelle ;
S’abstenir de mentir ;
S’abstenir de consommer tout produit intoxicant (alcool, drogue,…).

Voici un exemple personnel: Il m'arrive souvent lorsque je vais au centre de siffler (un aire de musique) sans le faire exprès alors que nous ne devons pas. J'impose cela aux autres lorsque je fais ceci. Je ne le fais pas exprès et cesse des que je m'en rends compte! Comme dans n'importe quel cours, comme dans dans un musé, ou tout lieu ne s'y prêtant pas.
je n'imagine pas 100 personnes bavardant, chantant, faisant des pas de courses et des étirements, lisant, téléphonant et essayant d'apprendre une profonde technique de méditation.
Le but de ces règles n'est pas de brimer les participants mais de permettre d'être 100 et de ne pas être dérangé/ distrait. Et pouvoir ainsi pratiquer la méditation dans les meilleurs conditions.. et profiter pleinement des 10 jours!

J'espère avoir apporter quelques explications à ceux cherchant à en savoir plus et que cela dissipera leurs doutes.
Le mieux est de se faire sa propre expérience car ces 10 jours sont un véritable voyage intérieur qui se fait avec pleins de petites manières de vivre qui nous sont inconnues!

Pour ma part, je recommande pleinement la découverte de cette méthode de méditation qu'est vipassana dans un de ces centres. L'organisation à été construite dans le but de se protéger de toute dérive sectaire! Et d'être dans les meilleurs conditions pour un apprentissage optimale.

Nous avons parlé de l'aspect organisationnel et du cadre mais vous vous poserez des question bien plus profondes après avoir suivi un 10 jours!

Monsieur Weill je vous souhaite de nous redonner un article comportant plus explications et d'objectivité.
Peut être vous êtes vous trompé dans votre approche de ce stage? et peut être re tenterez vous l'expérience des 10 Jours de manière plus sereine.
Surtout que l'enseignement de vipassana commence le jour 4! vous pourriez nous donner votre ressentis sur le cours complet!

Je vous salue et serai ravi d'échanger plus avec vous.

Rémi F

Ajout: Et pour information

Ajout:
Et pour information :)

Je voulais ajouter qu'un des message qu'on nous répète sans cesse est de "ne rien croire aveuglément et de n'accepter aucun dogme"
Le principe étant d'observer et de faire les expériences par sois même, de découvrir par sois même.
On ne vous force à rien et ne nous retient pas!

---> si il est trop difficile de s'asseoir et de fermer les yeux : levez vous et sortez du hall!
---> si il est impossible pour vous de rester dans le centre, vous le quittez!

Ce n'est pas plus compliqué! Cela me semble l'opposé d'un secte!

La secte du "materialisme"

La secte du "materialisme" qui est soi-disant synonyme de liberte.Cela me fait toujours rire.
Chacun est libre de son choix , dommage a ceux qui critiquent sans avoir suivi un cours complet.
La meditation Vipassana selon N. Goenka est trop simple ! De quoi a-t-on besoin ? De son esprit et de son corps. Mais ici pas d'aide materiel , pas d'encens , pas de statue qui reconforte notre envie de dogme et securise.

Bonjour, Je ne peux NE PAS

Bonjour,

Je ne peux NE PAS répondre à votre article. Pourtant nous sommes en 2016 et celui-ci date de 2011. J'espère vraiment que depuis 2011, vous avez eu la chance de connaitre les bienfaits de la méditation Vipassana. Car ayant effectué le stage de 10 jours par 2 fois, en Inde et en Thailande, ce meme cours donné par le maitre Goenka que vous avez commencé en France. Je pense qu'il est très difficile de juger des bienfaits de la méditation en 3 jours, alors que le cours est de 10 jours.
C'est comme si je m'arretais en pleine recette de cuisine, après avoir battu les blancs en neige et fait fondre le chocolat, en disant "ce gateau n'est pas bon", alors qu'il faut attendre qu'il soit cuit pour pouvoir dire s'il est bon ou pas.

En ce qui me concerne, pour moi aussi cette expérience de méditation a été très difficile. Et il faut faire preuve de beaucoup de persévérance pour continuer les 10 jours. Et pour les 2 stages que j'ai effectués, au bout de 6 jours, je trépignais, à l'envie de sortir. Mais NON, je ne suis pas sortie, car j'ai donné un chance à cette méthode. Et je ressens aujourd'hui encore les bienfaits de cette méthode. Mais je les ressens seulement à la fin des 10 jours ou quelques semaines après, lorsque mon quotidien a repris son cours. Je me sens plus apaisée, plus sereine, moins stressée, plus clairvoyante, et je prends mes décisions avec plus de clairvoyance. Je suis moins attachée aux situations qui m'auraient affectées auparavant, bref, je vis mieux. Et surtout, je me connais mieux.

Il n'y a rien d'une secte, puisqu'ici, tout est sur donnation. C'est là tout l'avantage de cette méthode. Elle est accessible à TOUS, et meme aux plus pauvres. En Inde, mème les gens de basse caste sociale y ont accès. J'étais dans ce mème type de centre en Inde, que celui près d'auxerre, et jamais je n'ai manqué de nourriture, bien au contraire meme. La nourriture étant à volonté, je regrettais souvent d'avoir trop mangé pour aller méditer ensuite.

Heureusement que des gens qui ont eu la patience et la persévérence de tenter vraiment cette technique, ont aussi le courage de répondre à des articles comme le votre, car sinon, nous n'aurions plus la possibilité de profiter de méthodes (non payantes mais sur donnation) pour sortir de cette société qui court sans cesse.

Je suis heureuse de voir les commentaires de gens qui ont reellement tenté l'expérience et à qui cette méthode a apporté beaucoup, tout comme à moi.

Aujourd'hui nous vivons avec nos portables, tablettes, etc, le confort de manger plus que ce dont nous avons besoin, et nous nous plaignons toujours, de ce qu'il nous manque. Plus nous avons de choses dans notre société, et plus nous sommes malheureux. Il est dommage, que durant 10 jours seulement, il soit si difficile pour certains de sortir de cette société, pour etre dans le silence, sans téléphone, sans livre, et etre seul avec nous meme.

depuis mon premier stage de méditation Vipassana, j'ai appris à me connaitre au plus profond de moi, et me sens beaucoup plus sereine face à des situations et relations qui me bloquaient auparavant dans ma vie quotidienne.

Bon courage à ceux qui tenteront l'experience !!

Je suis tout à fait d'accord

Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous écrivez Thierry, et pour ma part aussi, je ressens tous les 6 mois exactement, le besoin de retourner pour une session de 10 jours. Peut etre parce que le calme manque dans la vie quotidienne, et qu'il est dur de libérer complètement son esprit en vivant le rythme de notre société, de méditer quotidiennement sans toutes ces déconcentrations.

...grand marcheur... te

...grand marcheur...
te condamnes tu à marcher toute ta vie???

depuis 2011 ! as tu fais une pause ? afin de regarder à l'intérieur ?

"t'es toi en marchant" ... tais toi en marchant ???

où es tu ?
====================
Qui es-tu Quentin ?

Pour ma part je rentre aujourd'hui d'un mois de méditation au bord de la Yamuna
Il ne peut y avoir de commentaire autre que le silence, car la méditation est bien au-delà des mots
D'où mon sourire silencieux en voyant la montagne de commentaire "égotique" ci-dessus qui argumentent pour avoir raison !!!! La méditation a ses raisons que la raison ne connait point !!!
Pour ce qui est de la marche, ...oui ça marche toujours .. plein de bonheur
Hari Om
AW
===============

Depuis mon cours de 10 jours,

Depuis mon cours de 10 jours, je n'avais lu que des témoignages positifs.
Aujourd'hui, c'est le premier des 2 blog anti_Goenka/Vipassana que je lis.

J'en suis content car comme appris lors de ces cours, c'est par expérience que l'on avance et tous ceux qui ont suivis ces 10 jours avec qui j'ai conversé m'ont donné une version différente de mon vécu.

J'y ai pleuré, j'y ai ris, j'y ai échangé avec les arbres, j'y ai cru à la secte dans les premiers jours, j'ai rugis de colère lors de la "révélation" de Vipassana, j'ai plusieurs fois eu envie de partir... Je comprends donc parfaitement le ressenti négatif possible par certaines personnes dont l'esprit n'adhère pas à ce type de méditation. Pas grave, faites en une autre...

Sur le coté secte, je crois, pour vraiment avoir approché de vrai secte, qu'il faut raison garder. J'ai été jusqu'à analyser la boisson pour auditer si une manipulation pouvait être existante... Rien, il n'y a rien que des humains qui peuvent ériger leur apprentissage en dogme, donnant l'impression d'une secte. Mais la technique n'y est pour rien, juste l'ego des personnes qui veulent vous persuader.

Un dernier point... Je suis scientifique et capable d'expliquer, au grand désaroi de l'enseignant vipassana, le pourquoi de sensations subtiles.
Goenka met en garde contre l'avidité que cela génère et c'est utilisé, entre autre, par une secte bouddhiste, les srchi chimnoy, personnes très agréables, qui courent des heures...
En allopathie on nomme cela la bigorexie, addictivité au sport ultra causé par la secrétion d'endorphine.
Quand vous maitrisez votre méditation, il arrive que votre secrétion d'endorphine soit maximisé et vous permette de survoler douleur et d'obtenir des sensations subtiles de très haut niveau. Très intéressant et très agréable de vivre cela, très dangereux de se créer des "états d'ames" d'avidité pour tout faire pour retrouver cela... Car l'impermanence est de rigueur...
On apprend tous les jours en méditant Vipassana et refaire des cours c'est se rassurer car l'impermanence (anicca) vous déstabilise régulièrement et vous créé des états d'ames d'aversion, de colère car vos sensations changent...

Je conseille à tous de faire ces cours, pas tout le monde en sortira grandi, et ce n'est pas parce que l'on ne va pas jusqu'au bout que l'on a raté quelque chose. C'est juste que peut être sa voie est ailleurs.
Pour les autres c'est un formidable OUTIL, que chacun d'expérience, fera grandir ou pas, en travaillant son propre chemin...

Je dois aussi écrire un CR de ces 10 jours, et quand je relis mes impressions, je vois bien que ce n'est pas à la porté de tout le monde, ni conforme à la pensée de tous.
C'est d'ailleurs TRES DIFFICILE, dans notre monde agité, de faire ses 2h par jours de méditation.
Je n'ai d'ailleurs jamais réussi à le faire.
Par contre, pour avoir négligé de le faire au retour, j'ai rapidement basculer de l'amour à la déprime en quelques jours, incroyable lorsque l'on audite cela. Je me suis étonné.
Incroyable aussi ma métamorphose quand un peu de méditation m'a assagi, les gens me sourient beaucoup plus (c'est d'ailleurs mon thermomètre d'humeur... Si je n'ai pas de sourire c'est que mon visage est fermé, il me faut vite une séance d'anapana au moins voire Vipassana)

Paix à tous, essayez l'esprit ouvert et critique.
Dhamma Mahi vous propose un outil, rien qu'un outil...

Ah oui... Je ne sais pas si depuis tant d'année cela a changé, mais je n'ai rien trouvé comme vous :

*- très peu de sommeil, peu de nourritures, confrontation au silence relationnel absolu.
Noble silence obligatoire... Peu de sommeil ? Je dormais presque 10h par jour car les méditation dans la chambre me faisait souvent tomber.
Peu de nourriture ??? Je me suis régalé avec des produits frais a volonté, étonnant...

*- aucune confiance préalablement établie entre les participants
C'est l'humain qui est ainsi, vous ne pouvez faire un chemin personnel si vous comptez toujours sur quelqu'un d'autre.
Et puis, au bout de 8 jours de noble silence, la connivence existe bien entre les méditants et sans parler, vous savez déjà avec qui vous allez avoir des affinités le dernier jour.

*- ni entre les participants et le staff d'accueil ou d'enseignement,
Les servants ont toujours été aimables et serviables.
Bien évidemment l'humain, encore, est ce qu'il est et parfois il peut ne pas être agréable.
Mais jamais a son avantage, juste de l'agacement devant un méditant peu sociable.
Encore une foir, c'est un chemin PERSONNEL, pas un sport collectif, personne ne doit nous aider dans notre progression !

*- accueil par des mots dépersonnalisés, i.e. lecture froide 'un texte imprimé
Avez vous fait un peu de management de masse ?
Quand vous ne sélectionnez pas votre public, que vous accueillez le "monde entier", il faut un discours de base, "avec lecture froide", que tout le monde peut comprendre sans avoir fait, chez les occidentaux, bac+5.

*- confiscation des objets de valeurs personnelles,
Regle de base... Et encore, j'ai vu moult méditant qui avaitent conservés certains objets, sans subir la foudre des organisateurs.

*- interdiction absolue de communiquer entre stagiaires
Bien évidemment...
Si j'ai moi même pesté les 5 premiers jours contre cette règle, j'en ai apprécié les bienfaits jusqu'au bout, regrettant l'agression des premières paroles. Pour travailler sur soi, rien ne vaut le noble silence, sinon le chemin est vraiment ralenti !

*- interdiction absolue d'échanger par le regard ou par le geste, etc ...
Moins vous êtes agité, mieux vous réussirez.
Ayant un esprit très rapide, j'ai eu beaucoup de mal à suivre cette règle, génant malheureusement bien des méditants.
Personne ne m'a interpellé à ce sujet, c'est moi qui était géné d'ennuyer mes camarades.

Je survolerais le reste car tout cours de masse en noble silence doit s'inscrire la dedans sauf :
*- (Cours) auxquels il est interdit de manifester toute réactivité physique ou émotionnelle, par exple pas le droit de s'étirer après deux heures d'assise.

Heu... C'est faux, vous n'avez même pas suivi de cours de ferme détermination.
Moi même, agité permanent, je me suis levé et j'ai quitté le cours plus de 3 fois par jour, comme la majorité des mes camarades.
Vous avez l'entière liberté, hormis les 3h de ferme détermination (et encore il y en a qui se sont levé), de faire ce que vous voulez dans la limite du dérangement du voisin. N'étant pas souple du tout, j'ai énormément bougé et étiré...

*- Le discours infantilisant du soir (SN Goenka sur CD) n'est jamais soumis à débat.
On en revient au discours de masse, surement infantilisant pour un occidental, et encore c'est un jugement de valeur...
Sans jamais les avoir entendu, une grande partie des discours m'était connue car je les ai répété et les répète encore à mes nombreux enfants.
Ceux sont des vérités qu'il faut savoir ré_entendre

D'ailleurs, avant de critiquer les autres, il vaut mieux travailler sur soi même, Goenka le dit et le répète...

Bonjour j'ai fait mon premier

Bonjour j'ai fait mon premier stage Vipassana en Inde et je crois comprendre votre position, moi aussi j'ai faille partir au bout de deux jour mais j'ai eu la chance de pouvoir surmonter la résistance de mon mentale et je suis resté jusqu'à la fin. Il faut être prêt pour un stage pareille cela veut dire qu'il faut avoir fait un bout de chemin et cela n'est pas donné à tout le monde. C'est un stage très puissant que vous met face à vous même sans porte de sortie et cela peux gêner puisque on n'est pas habitué. Le centre vous donne une technique et c'est à vous d'un faire ce que vous voulez puisque vous êtes là avec vous même en silence. C'est tout. Je le conseil à tout le monde, mais tout le monde ne peut pas le faire, c’est la raison pour laquelle certains partent.

Moi je les ai complété les 10

Moi je les ai complété les 10 jours car dans chaque discours que comme André je qualifie maintenant de lavage de cerveau on nous disait d'attendre avant de porter jugement. Et bien j'ai attendu et je suis 100% d'accord avec ce qui énonce André.

Une autre chose que j'ai remarqué ayant complété mes 10 jours car le dernier jour nous pouvions parler et faire connaissance. La majorité des gens étaient allé car avaient un problème majeur à régler ou passaient un mauvais moment. Donc, ils étaient plus vulnérables ce qui n'était pas mon cas. Donc, pas étonnant que pour un certain nombre de personnes le cerveau soit vraiment lavé et qu'ils finissent pas croire 'a la magie de la technique' et je leur souhaite que cela dure.

Pour moi cela a été une vrai torture, j'avais beau répéter Anicha devant mon maigre souper de soir composé des mêmes fruits, cela ne changeait jamais. Toutefois, en quelque part cela m'a rendu plus fort et même si M. Goenka me dirait que cela est mauvais car augmente mon égo, je ne partage pas son opinión. Être plus forts nous prépare a mieux affronter les aléas de la vie et nous donne confiance en nous. Si M. Goenka appelait cela de l'ego, soit, n'importe quel psy vous dirait que c'est une bonne chose. De plus, la communication ne m'a pas manqué du tout et j'ai appris que je peux être bien avec moi même. Encore de l'ego. Si vous voulez mais pour moi c'est positive quoi qu'il aie pu dire M. Goenka.

Voila mon humble opinion

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.