Yoga Sutra II 1 à 9



YS II 1 et 2.jpg

Yoga Sutra Chap. II « Sadhana » La pratique, le chemin

YS II- 1 Kriya yoga, geste, intégration et retour à plus grand.
Ev. St Thomas Loggion 6 - Les acheteurs et les marchands n’entreront pas dans les lieux de mon Père.

YS II – de 1 à 9 Kriya yoga, geste, intégration et retour à plus grand (1). Il déblaie les obstacles (kleshas) et conduit à l’Unité (Samadhi) (2). On dénombre cinq natures de kleshas (obstacles, perturbations).
Avidya : l’ignorance, l’illusion, l’aveuglement
Asmita : l’égo, le moi, la séparation, l’importance à la personne
Raga : accaparer saisir garder (désir, attachement, attirance)
Dvesha : refuser (haine, répulsion, peur aversion,)
Abhinivesha le plus grand refus … celui de la mort (3).
Les quatre derniers, plus ou moins manifestés, prennent proviennent, prennent racine dans la première Avidya (l’aveuglement), le moi se dit séparé du non moi (4). Ainsi Avidya confond transitoire et intemporel, impur et pur, douloureux et joyeux, mortifère et créatif (5). Asmita (importance personnelle), c’est la croyance à un moi séparé, confondant la manifestation et la vision, le spectacle et le spectateur (6). Le moi croit prendre (Raga) ou refuser (Dvesha). Raga : attirance passion addiction mémorielle au plaisir (7). Dvesha attachement au mal, perversion addiction, peur mémorielle (8). Abhinivesha, (c’est le dvesha extrême,) le refus de la mort (i.e. de l’impermanence) est incroyablement enraciné en l’homme qui se croit éternel (9).

Commentaires
Kriya yoga : action, mouvement, transitoire, l’impermanent. But du Kriya Yoga : réduire les obstacles/imprégnations et découvrir le Samadhi : Dans ces premiers sutras du chap. II, des méthodes sont introduites pour réduire les obstacles grossiers (kleshas) qui voilent le véritable Soi, alors que les derniers sutras du chap.II traitent des obstacles subtils (immatériels).
Avidya c’est confondre la chose manifestée, i.e. la respiration, et son créateur le souffle, la vie. C’est confondre le chant et le souffle, le bébé qui nait et la vie elle-même dans son éternelle continuité. La séparation mère bébé à la naissance est séparation de choses, de forme. La naissance c’est juste la vie qui se manifeste sous une chose, une forme, un personnage certes nouveau mais … temporaire. Fastoche non ?

Pratiques
Mise en place de la respiration par la pratique posturale, puis expérience de la respiration contrôlée, puis abandon / lâcher prise du contrôle pour ne plus que observer le souffle et non plus la respiration.

Citation
Il va là où le chant ne manque jamais de souffle - C Bobin - Le Très Bas

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.