YS IV– de 1 à 6 AW 208 11 19



YS IV– de 1 à 6 AW 208 11 19 La méditation génère la virginité_350.jpg

http://www.andreweill.fr/blog/sites/default/files/YS%20IV%E2%80%93%20de%...

L’expérience du « oh », du « ainsi », ou bien encore du « je suis » est féconde. Elle produit la pensée et l’action vierge. L’art est sans motivation. Van Gogh n’aurait pas pu ne pas peindre. Il ne s’est jamais posé la question de ce que pouvait lui amener la peinture

YS IV de 1 à 6
L’accomplissement (siddha) est issu de l’inné, des médecines, des incantations (mantra), de la discipline (tapah), de la non-séparation (samâdhi) (1). La transformation provient de la de la Nature (Prakrit) bienveillante, luxuriante, multiforme (2). Comme le paysan rompt la digue qui empêche l’eau de s’écouler, c’est l’élimination des obstacles qui donne naissance à la transformation (Parinamah) (3). C’est la croyance à un « moi » et rien d’autre qui crée le mental (4). Et le système s’amplifie de pensée en pensée (5). Seul l’état de méditation génère la pensée vierge (6).

Commentaires
L’expérience du « oh », ou du « ainsi » est féconde. Elle produit la pensée et l’action vierge, i.e. sans passé, sans imprégnation. La virginité, le hors temps, sont des passages étroits comme le chas d’une aiguille. Mais ils donnent naissance à l’Absolu.
Le yoga est l’art de la virginité. Comme souvent dans la pratique artistique, l’aboutissement requiert la passion et l’abandon de toute identité, tant individuelle que collective.
Le yoga comme activité physique n’est qu’initiation, porte d’entrée du Royaume de l’accomplissement. Ce n’est pas un moi qui décide d’aller dans une brasserie ou sur le tapis de yoga. La nature de ce que je fais n’a aucune importance. Seule importe l’abandon à l’instant naissant. Ce sont les vagues de la vie qui m’emmènent. Pas le moi rigide et contracté. La souplesse physique est rien sauf métaphore de la souplesse mentale. Le véritable yogi est un funambule, un poète, un cœur ouvert à l’émergence. Son seul « projet » est de célébrer du mieux qu’il peut le naissance de la vie.
Kaivalya : unité absolue, détachement du monde, Kaivalya c’est le « rire » le « ouf » à la fin de la croyance de la séparation. La fin de croyance que je est l’objet vu dans un miroir. La fin de l’identification à l’objet limité qui apparait (le manque, la maladie, la trahison, le deuil) qui génère contraction, tétanie et insomnie. Kaivalya est ce qui emporte plus loin que l’identification à l’objet étriqué appelé « ma » vie.

Pratiques
Les postures envisagées comme expérience/validation du pressentiment de Kaivalya. Idem pour pranayama et méditation. Sinon … faites autre chose.

Citations
Le véritable moine est homme à l’extérieur et ciel à l’intérieur. Wang Wei cliquez
Tout homme devrait agir sans croire qu'il est lui-même l'auteur de ses actes. Ses activités se dérouleront toujours, qu'il soit ou non pourvu d'ego. Ramana Maharshi
Ne les écoute pas Ravi. Tu as été mis sur la terre pour t'émerveiller (…) Le monde sera merveilleux tant qu'il y aura des gens comme toi, capables de s'émerveiller. M. Pagnol
L’homme agit selon son conditionnement et sa programmation Ramesh Belsekar

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.